Futuristes et livres futuristes en Russie

  • 1ère page de couverture du Manifeste rouge
    Reproduction de la 1ère de couverture de Манифесты и программы Русских футуристов / Manifesty i programmy russkih futuristov
  • L'Art russe de Viollet-le-Duc
    Première de couverture de l’édition de L’art russe de Viollet le Duc
  • Reproduction d’un dessin d’Olga Rozanova
    Reproduction d’un dessin d’Olga Rozanova, extrait du recueil Стрелец/Strelec
  • Première de couverture du livre d’Alexeï Kroutchonykh
    Première de couverture du livre d’Alexeï Kroutchonykh Полуживой/Poluživoj, 1913
  • Revue Аполлон/Apollon
    Couverture du numéro 2, 1909, de la revue Аполлон/Apollon
  • Dessin de K. Malevitch
    Dessin de K. Malevitch, extrait du livre d’Alexeï Krutchonykh, Взорваль/Vzorval’, 1914
  • Couverture de l’Almanach des éditions Шиповник / Šipovnik
    Couverture de l’Almanach des éditions Шиповник / Šipovnik, livre 21 publié en 1913 ((Литературно-художественные Альманахи издательства "Шиповникъ". Книга 21. - С.-Петербургъ : [Шиповникъ], 1913))
  • Recueil de textes Art et poésie russes
    Première de couverture du recueil de textes Art et poésie russes
  • Земля / Zemlâ
    Сouverture du recueil Земля / Zemlâ, recueil n°2 publié en 1909
  • Portrait de Marinetti réalisé par Nikoalï Koulbine
    Portrait de Marinetti réalisé par Nikoalï Koulbine et extrait du recueil de textes Стрелец/Strelec, 1915
  • Portrait de Vladimir Maïakovski
    Portrait de Vladimir Maïakovski, extrait de Собрание сочинений в восьми томах/Sobranie sočinenij v vos ʹmi tomah, portrait en frontispice
  • Футуризм и революция : поэзия футуристов/Futurizm i revolûciâ : poèziâ
    Première de couverture de Футуризм и революция : поэзия футуристов/Futurizm i revolûciâ : poèziâ, 1924
  • Dessin d’Olga Rozanova
    Reproduction d’un dessin d’Olga Rozanova extrait du recueil Стрелец/Strelec (1915
  • Rozanova-femme
  • Portrait de V. Khlebnikov,
    Portrait de V. Khlebnikov, extrait de son livre Стихотворения, поэмы, драмы, проза /Stihotvoreniâ, poèmy, dramy, proza, 1986
  • Dessin de V. Maïakovski
    Dessin de V. Maïakovski, extrait de Театр и кино/teatr i kino, volume 1, p. 192
  • V. Khlebnikov / Jean-Claude Lanne
    Première de couverture du volume 1 de la publication des travaux de Jean-Claude Lanne sur V. Khlebnikov
  • Vitrine sur les futuristes russes
    Salle Patrimoine de la BDL, vitrine sur les futuristes russes
  • Couverture de Ka
Reproduction de la 1ère de couverture de Манифесты и программы Русских футуристов / Manifesty i programmy russkih futuristov

Reproduction de la 1ère de couverture de Манифесты и программы Русских футуристов / Manifesty i programmy russkih futuristov1

Reproduction d’un dessin d’Olga Rozanova, extrait du recueil Стрелец/Strelec

Reproduction d’un dessin d’Olga Rozanova, extrait du recueil Стрелец/Strelec2

Le 29 janvier 2016 a eu lieu à Lyon 3 une journée d’études sur le futurisme italien organisée par la Société des italianisants de l’enseignement supérieur (Sylvie Viglino – Université de Saint-Etienne, Fabrice De Poli, Université de Lorraine).

Télécharger affiche de la journée d’études sur le futurisme italien

Télécharger le programme de la journée

A l’occasion de cet événement, les fonds slaves ont proposé un focus bibliographique sur le futurisme russe. Jusqu’à la fin du mois d’avril, vous pouvez encore découvrir en salle Patrimoine une présentation de documents sur ce mouvement artistique et littéraire qui a ouvert les portes à l’Avant-garde en Russie.

L’art russe à la fin du XIXe siècle

Première de couverture de l’édition de L’art russe de Viollet le Duc

Première de couverture de l’édition de L’art russe de Viollet le Duc3

Du dernier quart du xixe siècle aux années 1920, l’art russe revendique son héritage, sous toutes ces facettes, occidentales, orientales et  extrême-orientales4. Il re-découvre ses traditions depuis la peinture d’icônes et les loubki jusqu’à l’ensemble des arts populaires, et il affirme sa propre identité5.

Durant cette période, la Russie vit des bouleversements majeurs. L’empire est traversé par des tensions extrêmes – la guerre russo-japonaise, la révolution de 1905 – qui annoncent des changements encore plus radicaux encore. Les valeurs traditionnelles sont mises à mal par des troubles qui agitent l’État et la société russes – jacqueries, grèves ouvrières, rébellions, pogromes … Le régime toujours autoritaire doit lâcher du lest, et les libertés d’opinion, de réunion, de presse, d’organisation syndicale sont proclamées en 1905. Les avancées politiques et sociales, même si elles restent insuffisantes, permettent à  la Russie de passer de temps encore archaïques à la modernité.

Des conditions économiques dynamiques favorisent la montée en puissance d’une classe de marchands dont certains deviennent de grands mécènes et de grands collectionneurs. Pavel Mikhaïlovitch Tretiakov / Павел Михайлович Третьяков (1832-1898) et Savva Ivanovitch Mamontov / Савва Иванович Мамонтов (1841-1918) rassemblent sur le sol russe les trésors de l’art occidental et collectionnent les œuvres russes6. Petr Ivanovitch Chtchoukine / Петр Иванович‎ Щукин  (1857-1912), et  Savva Timofeevitch Morosov / Савва Тимофеевич Морозов (1862-1905), font entrer en Russie les œuvres de Vincent van Gogh, ou encore celles des impressionnistes7. Ces amateurs éclairés font découvrir les merveilles de l’art occidental aux artistes et au public russes.

En effet l’effervescence artistique qui s’épanouit en Russie fait écho à celle qui traverse l’Occident. C’est en Russie, à Moscou et à Saint-Pétersbourg que l’on est le plus attentif  aux nouveaux courants qui émergent en France, en Allemagne, et en Italie. Plusieurs expositions en Russie sont consacrées aux artistes les plus avant-gardistes.

Les voyages des artistes russes à l’étranger favorisent aussi les échanges entre les différentes communautés. Les travaux de Cézanne et des cubistes – Gleizes, Braque, Picasso, et tous les mouvements qui apparaissent à Paris, Munich, Berlin, sont analysés, étudiés par les artistes russes. Ainsi les grandes tendances européennes irriguent l’art russe qui assimile rapidement toutes les innovations esthétiques de l’Occident – impressionnisme, fauvisme, cubisme…

C’est au cœur du tissage de toutes ces traditions et de toutes ces influences, et au contact des nouveaux courants européens, que l’art russe du début du XXe siècle puise ses sources.

L’Âge d’argent

Le renouveau se manifeste dans de nombreux domaines : le monde intellectuel en général, les sciences, la philosophie, la pensée et la spiritualité orthodoxes, la littérature, les arts en tout genre…. L’œuvre de Vladimir Soloviev apporte des réponses à ceux qui veulent unir les visions occidentalistes et slavophiles ; elle ouvre la voie au symbolisme russe en art comme en littérature. On donne à cette période fondamentale de la culture russe le nom d’Âge d’argent en référence à l’Âge d’or de la période pouchkinienne. L’Âge d’argent affirme la sacralisation de l’art et engage la Russie dans une modernité artistique qui va rayonner sur le monde entier8.

Diverses tendances culturelles et artistiques, mouvements solidaires ou adversaires, se manifestent. C’est un foisonnement extraordinaire qui embrase toutes les manifestations artistiques, de la peinture aux créations de décors et de costumes pour le théâtre ou la danse, jusqu’à l’art théâtral lui-même et la chorégraphie transfigurée par les spectacles des ballets russes, sans oublier la littérature et l’art du livre. Certains s’expriment dans le Cercle du Monde de  l’Art, créé en 1898 par un cercle d’amis qui ont fréquenté le  Collège de May à Saint- Pétersbourg – Lev Bakst, Sergueï Diagilev. Alexandre Benois, ou encore avec Sergueï Makovski et la revue Apollo9.

Dans ces sphères c’est tout d’abord l’avènement du symbolisme, qui s’inscrit dans le grand mouvement international de l’Art nouveau, et qui voit éclore l’œuvre des grands poètes et écrivains, Aleksandr Blok, Andreï Bely, Anna Akhmatova…

Couverture de l’Almanach des éditions Шиповник / Šipovnik, livre 21 publié en 1913

Couverture de l’Almanach des éditions Шиповник / Šipovnik, livre 21 publié en 191310

Сouverture du recueil Земля / Zemlâ, recueil n°2 publié en 1909

Сouverture du recueil Земля / Zemlâ, recueil n°2 publié en 190911

Couverture du numéro 2, 1909, de la revue Аполлон/Apollon

Couverture du numéro 2, 1909, de la revue Аполлон/Apollon12

S’installe un climat propice à toutes les innovations et à toutes les ouvertures, dans lesquelles va s’engouffrer le vent dévastateur des futuristes.

L’arrivée de l’Avant-garde : les futuristes russes

C’est dans les vingt premières années du nouveau siècle que le souffle du renouveau se concentre et qu’il est radicalisé par deux révolutions (1905 et 1917) et une guerre mondiale.

« En dix ans (de 1907 à 1917), le futurisme russe a fait preuve de sa capacité à trouver des formes nouvelles qui ont bouleversé de fond en comble les données séculaires de l’art occidental. Il a assimilé les leçons européennes (impressionnisme, cubisme, futurisme, orphisme) pour proposer de nouvelles leçons.»13

Pendant ces dix années, un petit groupe de jeunes gens et de jeunes femmes, des poètes et des peintres principalement mais aussi des musiciens, des décorateurs, des illustrateurs remettent en question toutes les expressions artistiques, réinventent les traditions russes, et créent de nouvelles formes d’art – un nouveau langage, de nouvelles illustrations et un nouveau type de livre. Ces artistes, que l’on nomme cubofuturistes, futuraslaves, avéniriens ou avérinistes – David Bourliouk, Velimir Khlebnikov, Vladimir Maîakovski, Iliazd, Mikhaïl Matiouchine, Benedikt Livchitz, Alexandra Exter, Natalia Gontcharova, Mikhail Larionov, Alexeï Kroutchonykh, Nicolas Koulbine, Aristarkh Lentoulov,  sans oublier Malevitch et Kandinski… – explorent de nouveaux champs d’action – le collage, la sculpture peinte… et révolutionnent l’art du livre14.

Portrait de Marinetti réalisé par Nikoalï Koulbine et extrait du recueil de textes Стрелец/Strelec, 1915

Portrait de Marinetti réalisé par Nikoalï Koulbine et extrait du recueil de textes Стрелец/Strelec, 191515

Première de couverture de Футуризм и революция : поэзия футуристов/Futurizm i revolûciâ : poèziâ, 1924

Première de couverture de Футуризм и революция : поэзия футуристов/Futurizm i revolûciâ : poèziâ, 192416

Reproduction d’un dessin d’Olga Rozanova extrait du recueil Стрелец/Strelec (1915

Reproduction d’un dessin d’Olga Rozanova extrait du recueil Стрелец/Strelec, 191517

Portrait de V. Khlebnikov, extrait de son livre Стихотворения, поэмы, драмы, проза /Stihotvoreniâ, poèmy, dramy, proza, 1986

Portrait de V. Khlebnikov, extrait de son livre Стихотворения, поэмы, драмы, проза /Stihotvoreniâ, poèmy, dramy, proza, 198618

Portrait de Vladimir Maïakovski, extrait de Собрание сочинений в восьми томах/Sobranie sočinenij v vos ʹmi tomah, portrait en frontispice

Portrait de Vladimir Maïakovski, extrait de Собрание сочинений в восьми томах/Sobranie sočinenij v vos ʹmi tomah, portrait en frontispice19

Dessin de V. Maïakovski, extrait de Театр и кино/teatr i kino, volume 1, p. 192

Dessin de V. Maïakovski, extrait de Театр и кино/teatr i kino, volume 1, p. 19220

Les livres futuristes russes

Les livres futuristes célèbrent une caractéristique majeure des artistes russes de cette période, celle des liens étroits entre les mouvements littéraires et picturaux, que Valentine Marcadé a désigné de cette belle formule, « l’union sacrée de la poésie et de la peinture »21. Fortement influencé par les lubki et les icônes, le livre futuriste s’oppose au livre symboliste et « Art nouveau » en privilégiant des formats et des supports rudimentaires – toile de jute, papier décoré, carton, feuille de cahier d’écolier, pages agrafées, texte écrit à la main … Les caractéristiques graphiques des mots se mêlent aux illustrations et deviennent elles-mêmes illustrations. Souvent le livre est le fruit de la créativité de plusieurs artistes, qui tantôt auteur du texte, tantôt dessinateur, mélangent leur production, au point que l’on ne sait plus qui a fait quoi. La peinture et l’écriture forment un tout, l’unité visuelle est privilégiée. Publiés avec de faibles tirages et seulement de 1910 à 1920, les livres futuristes russes n’en contribuent pas moins à bouleverser l’art du livre, le livre d’artiste en particulier, et à préparer un terrain propice aux créations des éditions constructivistes.

La bibliothèque et les fonds slaves conservent de nombreux ouvrages sur l’histoire de l’art en Russie, sur l’Âge d’argent, et sur l’Avant-garde et le futurisme russes. Elle abrite en particulier trois références importantes spécialement consacrées à la question des livres futuristes. Tout d’abord, il faut citer le livre dirigé par Nina Gurianova et publié conjointement par La Librairie La Hune à Paris et la maison d’édition de Moscou, L’Avant-garde. C’est un livre coffret qui contient de petits fascicules sur les futuristes russes, l’un en français, l’autre en anglais, et la réimpression en fac-similés de 8 livres futuristes : une occasion rare de toucher du doigt ce que furent ces éditions tout aussi extraordinaires qu’éphémères22. La deuxième référence est le catalogue d’une exposition qui s’est tenue à la Bibliothèque Publique d’information (BPI) à Paris, du 28 juin au 2 octobre 1995. Le livre futuriste est replacé dans la perspective de l’art du livre en Europe au début du XXe siècle et au sein de l’avant-garde russe de 1900 à 1923. Plusieurs livres sont présentés et analysés23. Enfin il faut mentionner le livre écrit par le grand spécialiste russe de l’avant-garde Evgueni Fedorovitch Kovtoun. Son livre est abondamment illustré ; on peut y découvrir des reproductions souvent en couleurs des créations des futuristes russes, ainsi que leurs photographies : œuvres et portraits de Gontcharova, de Larionov, de Kroutchonykh, de Khlebniikov, de Malevitch, de Koulbine, de Maïakovski…24

Première de couverture du livre d’Alexeï Kroutchonykh Полуживой/Poluživoj, 1913

Première de couverture du livre d’Alexeï Kroutchonykh Полуживой/Poluživoj, 191325

Dessin de K. Malevitch, extrait du livre d’Alexeï Krutchonykh, Взорваль/Vzorval’, 1914

Dessin de K. Malevitch, extrait du livre d’Alexeï Krutchonykh, Взорваль/Vzorval’, 191426

A télécharger Références bibliographiques : Art et littérature en Russie, fin XIXe – début XXe siècles – Futurisme russe

Pour conclure en images

Première de couverture du volume 1 de la publication des travaux de Jean-Claude Lanne sur V. Khlebnikov

Première de couverture du volume 1 de la publication des travaux de Jean-Claude Lanne sur V. Khlebnikov27

Première de couverture du recueil de textes Art et poésie russes

Première de couverture du recueil de textes Art et poésie russes28

Salle Patrimoine de la BDL, vitrine sur les futuristes russes

Salle Patrimoine de la BDL, vitrine sur les futuristes russes

Billet rédigé par Anne Maître, responsable des fonds slaves de la BDL
  1. Манифесты и программы Русских футуристов = Die Manifeste und Programmschriften der russischen Futuristen / mit einem Vorwort hrsg. von Владимир Марков. – München : W. Fink, cop. 1967 []
  2. Стрѣлецъ. сборникъ первый / под редакціей Александра Беленсона… ; [illustrations de A. Lentulov, O. Rozanova, D. Burlûk, N. Kulʹbin]. – Петроградъ : [издательство « Стрѣлецъ »], 1915 []
  3. L’art russe : ses origines, ses éléments constitutifs, son apogée son avenir / par E. Viollet Le Duc. – Paris : Ve A. Morel, 1877 []
  4. Пути развития русского искусства конца XIX – начала XX века : живопис, графика, скульптура, театрально-декорационное искусство / под ред. … Н. И. Соколовой и … В. В. Ванслова ; Научно-исследовательский ин-т теории и истории изобразительных искусств Академии художеств СССР. – Москва : Искусство, 1972

    L’avant-garde russe dans l’art moderne : 1863-1922 / Camilla Gray ; [trad. française de Basile Dominov]. – Lausanne : La Cité des arts, [1968]

    Le renouveau de l’art pictural russe : 1863-1914 / Valentine Marcadé. – Lausanne : Éd. l’Âge d’homme, impr. 1971 []

  5. Le lubok, ou l’imagerie populaire russe, est un image imprimée, accompagnée d’un texte en prose ou vers, vendue souvent par des colporteurs en milieu rural. La bibliothèque conserve plusieurs ouvrages sur les lubki :

    Русский лубок XVIIXIX вв / авт.-сост. В. Бахтин, Д. Молдавский ; под общ. ред. В. П. Адриановой-Перетц. – Москва : Изогиз, 1962

    Русский рисованный лубок конца XVIII – начала XX века : из собрания Государственного Исторического музея, Москва = Loubok-russian popular prints from tke late 18th – early 20th centuries : from the collection of the State Historical Museum, Moscow / [сост. и автор текста Е. И. Иткина]. – Москва : Русская книга, 1992

    Imagerie populaire russe / Catherine Claudon-Adhémar. – Milano : Electa, cop. 1977

    A war of images : Russian popular prints, wartime culture, and national identity, 1812-1945 / Stephen M. Norris. – DeKalb (Ill.) : Northern Illinois University Press, cop. 2006 []

  6. Sur Savva Mamontov et son œuvre, voir L’opéra privé de Moscou et l’avènement du spectacle d’opéra moderne en Russie / Pascale Melani. – Paris : Institut d’études slaves, 2012, cop. 2012 []
  7. Sur Savva Morozov, voir Савва Морозов / Т. П. Морозова, И.В. Поткина. – Москва : Русская книга, 1998 []
  8. L’âge d’argent dans la culture russe : [actes d’un colloque international, Université de Lyon 3, les 21, 22, 23 et 24 juin 2006]] / [organisé par le] Centre d’études slaves André Lirondelle. – Lyon : Université Jean-Moulin, 2007. – 1 vol. (XI-677 p.) ; 24 cm. – Textes en français et en russe. – Numéro spécial de : « Modernités russes », ISSN 0292-0328, 2007, n° 7 []
  9. Le monde de l’art : association artistique russe du début du XXe siècle / [réalisation Alexandre Kamenski ; textes d’introd. Vsevolod Petrov et Alexandre Kamenski ; trad. Denis Dabbadie]. – Léningrad : Ed. d’art Aurora, 1991

    Аполлон. – oct. 1909-oct./dec. 1917. – [Ст.-Петербургъ] : Якорь, 1909-1917. – 9 v. : ill. ; 23-26 cm. – Edité par S.K. Makovskij []

  10. Литературно-художественные Альманахи издательства « Шиповникъ ». Книга 21. – С.-Петербургъ : [Шиповникъ], 1913 []
  11. Земля. – Vol.1(1908)-(19??). – Москва : Московское книгоиздательство, 1908-1917 []
  12. Revue Аполлон – note 8 []
  13. Citation de Jean-Claude Marcadé, in Le futurisme russe / Jean-Claude Marcadé. – Paris : Dessain & Tolra, 1989 – p. 7 []
  14. Voir dans le livre de J.-Cl. Marcadé, Le futurisme russe, les définitions des termes – cubofuturisme, futuraslave, avérinien … –  et les notices biographiques des artistes. []
  15. Стрѣлецъ. сборникъ первый / под редакціей Александра Беленсона… ; [illustrations de A. Lentulov, O. Rozanova, D. Burlûk, N. Kulʹbin]. – Петроградъ : [издательство « Стрѣлецъ »], 1915 []
  16. Футуризм и революция : поэзия футуристов / Н. Горлов. – Москва : Государственное издательство, 1924 – L’ouvrage de Nikolaï Gorlov sur le futurisme russe : pour en savoir plus sur cet ouvrage, on peut consulter le livre de Gérard Conio, Le Formalisme et le futurisme russes devant le marxisme : problèmes de la révolution culturelle / [traduit du russe et présenté par] Gérard Conio – Lausanne ; [Paris]: l’Âge d’homme, 1975. Le Livre de G. Conio propose une traduction du texte de N. Gorlov []
  17. Voir note 14 []
  18. Стихотворения, поэмы, драмы, проза / Велимир Хлебников. – Москва : Советская Россия, 1986 []
  19. Собрание сочинений в восьми томах. Т. 1 / В.В. Маяковский ; под редакцией Л.В. Маяковской, В.В. Воронцова, А.И. Колоскова. – Москва : Библиотека « Огонек » : Правда, 1968 []
  20. Театр и кино / В.В. Маяковский. – Москва : Искусство, 1954. – 2 vol. (493, 558 p.). Tome 1, p. 192. []
  21. Expression de Valentine Marcadé – voir Le renouveau de l’art pictural russe : 1863-1914 / Valentine Marcadé. – Lausanne : Éd. l’Âge d’homme, 1971 –  reprise par Jean-Claude Marcadé dans son ouvrage Le futurisme russe… []
  22. [Rozanova Filonov Tatlin Goncharova Larionov Malevich Kulbin] / Nina Gurianova, A. Kručenyh, V. Hlebnikov ; [dessins de N. Gontcharova, M. Larionov, N. Rogovine, V. Tatlin, K. Malevitch, N. Altman, N. Koulbine, Olga Rozanova]. – Paris : La Hune Libraire ; Moscow : Avant-Garde, 1993. – 1 coffret, 8 fasc. []
  23. Les livres futuristes russes : [exposition présentée à la Bibliothèque publique d’information du Centre Georges Pompidou du 28 juin au 2 octobre 1995 / [commissariat de l’exposition et coordination du catalogue par Yves Bergeret]. – Paris : Centre Georges Pompidou, [1995] []
  24. Русская футуристическая книга / Е. Ф. Ковтун. – Москва : Книга, 1989 []
  25. Полуживой / Poluzivoj [A demi-mort] / Алексей Крученых. Dessins et texte lithographié par Mikhail Larionov. Moscou, édition de G. Kouzmine et S. Dolinski, lithographie réalisée par S. Moukharski. Février 1913. D’après la notice du fascicule Livres futuristes russes contenu dans le livre-coffret dirigé par Nina Gurianova (voir note 23). []
  26. Взорваль / Vzorval [Explos’!] / Алексей Крученых. Dessins de Nikolaï Koulbine, de Natalia gontcharova, de Kazimir Malevitch, de Natan Altman, et d’Olga Rozanova. Janvier –février 1913. D’après la notice du fascicule Livres futuristes russes contenu dans le livre-coffret dirigé par Nina Gurianova (voir note 23). []
  27. Велимир Хлебников / Жан-Клoд Ланн / Jean-Claude Lanne – Lyon : Centre d’études slaves André Lirondelle, Université Jean Moulin-Lyon 3, 2014. – 2 vol. (518, 481 p.). []
  28. Art et poésie russes : 1900-1930, textes choisis / [par Troels Andersen et Ksenia Grigorieva] ; [réd. par Olga Makhroff et Stanislas Zadora]. – Paris : Centre Georges Pompidou, musée national d’art moderne, 1979 []

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. michelson dit :

    splendide, très intéressent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *