Air de fête et parfum d’enfance

Décembre 2016 –janvier 2017
Présentation de beaux livres sur l’art russe en salle Patrimoine

16 janvier – 15 avril 2017
Journée d’études et exposition sur la littérature russe pour la jeunesse

Beaux livres et livres d’art

Table de livres devant la salle Patrimoine – Photographie AM

Table de livres devant la salle Patrimoine – Photographie AM

Pour clore de belle manière l’année 2016 et saluer l’arrivée de la nouvelle année, les fonds slaves proposent un florilège de livres sur l’art russe, avant-garde et peinture contemporaine.

De Paris à Grenoble, plusieurs expositions célèbrent l’art russe – la collection Chtchoukine à la Fondation Louis Vuitton, Lev Bakst au Palais Garnier, Vassili Kandinsky au Musée de Grenoble, et la peinture russe de la fin du XXe siècle avec « Kollekstia » au Centre Georges Pompidou. Les catalogues des trois premières expositions sont disponibles à la Bibliothèque Diderot de Lyon1.

Livres d’art en salle Patrimoine – Photographie AM

Livres d’art en salle Patrimoine
– Photographie AM

De beaux livres sont présentés devant la salle Patrimoine et à l’entrée de cette salle ; ils nous invitent à explorer les œuvres de Kazimir Malévitch, de Vassili Kandinsky, d’Alexandra Exter, de Natalia Goncharova, de Mikhail Larionov, de David Burliuk, de Pavel Filonov… Ils mettent particulièrement en avant deux personnalités marquantes du monde de l’art qui, chacune à leur manière, ont influencé l’art moderne et ont contribué à tisser des liens féconds entre la Russie et la France.

Sergueï Chtchoukine (1854-1936)

Le catalogue de l’exposition sur la collection Chtchoukine exposé en salle Patrimoine Photographie AM

Le catalogue de l’exposition sur la collection Chtchoukine exposé en salle Patrimoine
Photographie AM

L’exposition de la Fondation Louis Vuitton sur la collection Chtchoukine et son catalogue édité aux éditions Gallimard rendent hommage à l’œuvre accomplie par l’industriel moscovite Sergueï Chtchoukine (1854-1936).

Dès la fin du XIXe siècle, Sergueï  Chtchoukine, collectionneur génial et visionnaire, introduit en Russie l’excellence de la peinture moderne occidentale. Il achète à des marchands d’art parisien – Paul Durand-Ruel, Ambroise Vollard, des toiles de Monet, de Degas, puis de Renoir, de Gauguin, de Van Gogh… qu’il expose dans sa demeure, le Palais Troubetskoï. En 1906, Il rencontre Henri Matisse dont il va acquérir 38 œuvres.

À partir de 1908, Chtchoukine ouvre sa maison au public. Grâce à Matisse, auquel il commande en 1909 deux grands panneaux, La Danse et La Musique pour l’escalier de son Palais, il fait la connaissance de Picasso. Chtchoukine achète une trentaine de toiles du peintre espagnol et d’autres tableaux cubistes. Grâce à sa demeure-musée, les jeunes artistes russes découvrent l’art moderne et assimilent rapidement toutes les innovations esthétiques de l’Occident – impressionnisme, fauvisme, cubisme… La future Avant-garde russe se forge au contact de ses nouveaux courants.

Après 1917 Chtchoukine et sa famille sont contraints à l’exil. Le mécène russe s’établit à Paris où il meurt en 1936. En 1918, la collection est nationalisée. En 1922, cet ensemble intègre le nouveau Musée national d’art moderne occidental (GMNZI). La collection déménage à nouveau en 1928. Et en 1948, le GMNZI est dissout par décret de Staline. Les collections sont scindées en deux parties, l’une est hébergée par le Musée d’État des beaux-arts Pouchkine et l’autre par le Musée d’État de l’Ermitage. L’exposition qui se tient à la Fondation Vuitton jusqu’au 20 février 2017 reconstitue toute la collection et propose aussi en regard des œuvres de peintres de l’Avant-garde russe.

Lev/Léon Bakst (1866-1924)

Reproduction de la première de couverture du catalogue de l’exposition du Palais Garnier sur Lev Bakst

Reproduction de la première de couverture du catalogue de l’exposition du Palais Garnier sur Lev Bakst

En plus du catalogue de l’exposition qui lui est consacrée au Palais Garnier, Bakst, des ballets russes à la haute-couture, plusieurs ouvrages conservés à la bibliothèque illustrent l’œuvre de Lev Bakst2. L’exposition installée à l’Opéra national de Paris fête les 150 ans de la naissance de l’artiste russe.

Peintre, décorateur, costumier, Léon Bakst, de son vrai nom Lev Samoïlovitch Rosenberg, naît à Saint-Pétersbourg et se forme à l’Académie des beaux-arts de la capitale. Sa rencontre avec Alexandre Benois (1870-1960), artiste-peintre, critique, acteur majeur du renouveau de l’art russe au temps de l’Âge d’argent, est déterminante. Ce dernier l’introduit au sein du groupe de créateurs qui sont à l’origine de l’aventure artistique des Ballets russes. Le peintre devient le directeur artistique de la fameuse revue Le Monde de l’art fondée en 1898 et publiée par Sergueï Diaghilev.

En 1899, Bakst participe à l’exposition internationale de peinture, organisée par le cercle du Monde de l’art. Il entame aussi une carrière de décorateur  et de créateur de costumes pour des ballets et des opéras. En 1911 une exposition à Paris est consacrée à son œuvre, indissociable des Ballets russes dont il prend la direction  artistique à partir de 1912.

La même année, Lev Bakst s’installe définitivement à Paris. Il travaille pour les plus grandes scènes parisiennes – théâtre des champs Elysées, Théâtre Marigny, théâtre de l’Opéra… En 1913, Jeanne Paquin lui commande une série de modèles pour sa maison de haute-couture. Jusqu’à sa mort qui survient brutalement en 1924, l’artiste russe ne  cesse créer pour la scène. L’œuvre de celui que l’on surnomme le Maître des couleurs marque le monde de l’art et du spectacle d’une empreinte flamboyante, exubérante et élégante à la fois3.

Livres pour enfants, livres d’artistes

affiche_expo_5

 

16 janvier 2017
Journée d’études
ENS de Lyon
Salle de conférences de l’Institut français de l’Education

16 janvier 2017 – 15 avril 2017
Exposition La poétique de la littérature de jeunesse russe
Hall de la Bibliothèque Diderot de Lyon

 

 

En collaboration avec les laboratoires  MARGE / Université Jean Moulin Lyon 3, ILCEA4 / Université Grenoble Alpes et CELIS / Université Blaise Pascal – Clermont-Ferrand, la Bibliothèque Diderot de Lyon (BDL) organise une manifestation sur la littérature russe destinée à la jeunesse. Le 16 janvier 2017, une journée d’études aura lieu à l’ENS de Lyon dans la salle de conférences de l’Institut français de l’Éducation. Et du 16 janvier au  15 avril, une exposition réalisée par les équipes du département Patrimoine et Conservation se tiendra dans le hall de la bibliothèque Diderot de Lyon.

Reproduction de la première de couverture du livre de contes illustré par Ivan Bilibine (1876-1942), Saint-Pétersbourg, 1901 Сказки об Иване-царевиче, е и о серомъ волке / рисунки И. Я. Билибина. С.-Петербургъ : Издание Экспедиции заготовления государственных бумаг, 1901

Reproduction de la première de couverture du livre de contes illustré par Ivan Bilibine (1876-1942), Saint-Pétersbourg, 1901
Сказки об Иване-царевиче, е и о серомъ волке / рисунки И. Я. Билибина. С.-Петербургъ : Издание Экспедиции заготовления государственных бумаг, 1901

Au sein de ses collections patrimoniales, la Bibliothèque Diderot de Lyon conserve un important corpus de livres russes écrits pour la jeunesse, ainsi que de nombreux livres pour enfants où se sont illustrés des artistes russes.

Ce corpus a deux origines principales, les fonds Éducation et les fonds slaves.

Les interventions de la journée d’études exploreront des problématiques diverses de la poétique de la littérature de jeunesse russe : les genres, les époques pendant lesquelles la littérature de jeunesse prospère en Russie, les liens entretenus par cette littérature avec le folklore enfantin, l’articulation entre texte et image dans les livres illustrés…

L’exposition s’attachera à restituer la richesse et la diversité des publications russes destinées aux enfants abritées par la bibliothèque- contes traditionnels, albums pour les tout-petits, beaux livres illustrés, classiques de la littérature russe, ouvrages documentaires, revues… Le parcours de l’exposition s’articulera autour de plusieurs étapes. La première s’attardera sur l’univers des contes, source d’inspiration majeure de la littérature pour la jeunesse. Grâce à quelques documents anciens dont l’un a été publié au XVIIe siècle, la deuxième abordera l’émergence et l’évolution de ce genre littéraire en Russie, de l’apparition de l’imprimerie à la fin du XVIe siècle à 1917. Puis la suivante s’intéressera à la production éditoriale sous la période soviétique. On y verra, entre autres, les livres de Korneï Tchoukovski (1882-1969), de Samuil Marchak (1887-1964) et de Vladimir Lebedev (1891-1967), et aussi ceux d’Arkadi Gaïdar (1904-1941), d’Agnia Barto (1906-1981) et de Sergueï Mikhalkov (1913-2009). Ensuite seront présentées des éditions russes de la diaspora post révolution, éditées principalement à Paris, à Berlin et à Harbin. Enfin, le dernier temps fort de l’exposition mettra en valeur l’implication déterminante dans les secteurs jeunesse de l’édition française, à Paris, dans les années 1930, de plusieurs artistes russes, comme  Nathalie Parain (1897-1958) et Fedor Rojankovski (1891-1970).

Le programme de la journée d’études, ainsi que toutes les informations pratiques, sont disponibles sur le site de la bibliothèque.

Reproduction de la première de couverture du livre : Л. М. Некрасова (Составитель) Моя первая естественная история Санкт-Петербургъ : Издание товарищества М. О. Вольф, 190?

Reproduction de la première de couverture du livre :
Л. М. Некрасова (Составитель)
Моя первая естественная история
Санкт-Петербургъ : Издание товарищества М. О. Вольф, 190?

Billet rédigé par Anne Maître, responsable des Fonds slaves de la BDL

  1. Icônes de l’art moderne : la collection Chtchoukine : catalogue de l’exposition, Fondation Louis Vuitton, 22 octobre 2016 – 20 février 2017 / Sous la direction d’Anne Baldassari ; fondation Louis vuitton, Musée d’Etat de l’Ermitage, Musée d’Etat des beaux-arts Pouchkine. Paris : Gallimard : Fondation Louis Vuitton, 2016

    Bakst : des ballets russes à la haute couture : [exposition, Paris, Palais Garnier, Bibliothèque-musée de l’Opéra, 22 novembre 2016-5 mars 2017] / [organisée par la Bibliothèque nationale de France] ; [en collaboration avec l’Opéra national de Paris] ; [catalogue] sous la direction de Mathias Auclair, Sarah Barbedette et Stéphane Barsacq. Paris : Albin Michel : BNF éditions : Opéra national de Paris : AROP, les Amis de l’Opéra, 2016

    Kandinsky – Les années parisiennes (1933-1944) : [exposition, Grenoble, Musée de Grenoble, 29 octobre 2016-29 janvier 2017] / [catalogue sous la direction de Sophie Bernard]. Paris : Somogy éditions d’art ; Grenoble, 2016 []

  2. Léon Bakst, Correspondance et morceaux choisis; traduction et présentation Jean-Louis Barsacq. Paris : Éditions l’Age d’Homme, cop. 2016

    Лев Бакст : живопись, графика, театрально-декорационное искусство / Aвтор-сост. С.В. Голынец. Москва : « Изобразительное искусство, 1992

    Русские сезоны в Париже : 1908-1929 : эскизы декораций и костюмов = The russian seasons in Paris : 1908-1929 : sketches of the scenery and costumes / [сост. М.Н. Пожарская и Т.И.Володина]. Москва : Искусство, 1988 []

  3. C’est le poète italien Gabriele d’Annunzio qui désignait ainsi L. Bakst. Voir p. 101 du catalogue Bakst : des ballets russes à la haute couture []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *