Iouri Alexeevitch Vasnetsov (1900-1972), l’artiste du conte russe

  • vasnecov-1
    Première de couverture de Русская сказка в творчестве Ю.А. Васнецова. Альбом. Сост. В. Петров [Le Conte Russe dans l’œuvre de Y. Vasnetsov. Album. Réalisation V. Petrov], Leningrad, 1971.
  • vasnecov-2
    Première de couverture de Колосок : украинская народная сакзка. Рисунки Ю. Васнецова - Москва, Ленинград : Гос. Изд. Детской литературы Мин. Просв. РСФСР, 1954
  • vasnecov-3-bis
    Три медведа / Лев Толстой ; [автолитографии Ю. Васнецов]. - [Москва] : ОГИЗ - Государственное Издательство Детской Литературы Лениградское отделение, 1935 [Les trois ours – Moscou : OGIZ, 1935]
  • vasnecov-4
    Première de couverture de Маршак, С. Английские народные сказки, Художник РСФСР, Ленинград, 1974 г. [Marchak, S. Les chansons populaires anglaises, Houdozhnik RSFSR, Leningrad, 1974.]
  • vasnecov-5_610x800
    Première de couverture de Сорока-белобока, русская народная игровая песня, Художник РСФСР, Ленинград, 1983 г. [Soroka-beloboka, jeu-chanson populaire russe, Houdozhnik RSFSR, Leningrad, 1983.]
  • vasnecov-6
    Радуга-дуга : русские народные песенки, потешки, прибаутки / Рисунки Ю. Васнецова. - Моксва : Издательство "Детская Литература", 1969 [L’arc-en-ciel : chansons populaires, histoires et comptines amusantes russes, Detskaïa literatoura, Moscou, 1969]
  • vasnecov-7
    Première de couverture de Youri Vasnetcov. Peinture. Œuvres graphiques. Illustrations de livres. Estampes. Théâtre. Porcelaine. Léningrad: Éditions d’art Aurora, 1984.
  • vasnecov-8
    У нас какие-то дела, Художник РСФСР, Ленинград, 1980 г. [On a des choses à faire, Houdozhnik RSFSR, Leningrad, 1980.]

 

Première de couverture de Русская сказка в творчестве Ю.А. Васнецова. Альбом. Сост. В. Петров [Le Conte Russe dans l’œuvre de Y. Vasnetsov. Album. Réalisation V. Petrov], Leningrad, 1971.

L’artiste du conte russe1

« Viatka, c’est le pays de mon enfance où j’ai rencontré la Beauté.»2

Iouri Alexeevitch Vasnetsov est un des illustrateurs de livres pour enfants les plus connus en Russie. Ses illustrations sont inspirées et pénétrées par l’évocation des villages russes dont il admirait la beauté et la spiritualité. Selon lui, les éléments et les émotions qui l’ont impressionné dans son enfance, ont profondément marqué sa conscience et ont déterminé son œuvre. Pendant toute sa vie, le peintre va s’adresser aux souvenirs de ses années d’enfance comme à la source inépuisable de son inspiration.

Youri Vasnetsov naît le 23 mars 1900 à Vyatka – une ancienne ville russe (actuellement Kirov). Pendant l’année scolaire, le jeune peintre fréquente l’école, tandis qu’il passe ses vacances d’été dans les villages des alentours, chez son grand-père. L’artiste éprouve une affection profonde pour sa patrie Vyatka. Paysages froids et désertiques, fleuves larges et abondants, vastes bois, marécages immenses – autant de magnifiques décors pour illustrer des contes de fée, dans une région riche en arts et traditions populaires. Les légendes et les contes oraux évoquent souvent des êtres mythiques, esprits bons et méchants, sylvains, génies des eaux, gnomides, sirènes. En outre, la population locale continue à pratiquer les activités artisanales : gravure sur bois, broderie, dentellerie, jouets faits à la main, habits quotidiens et costumes traditionnels pour les fêtes – toute cette créativité trouve sa place dans l’œuvre de Vasnetsov. Dans ses mémoires, l’illustrateur se rappelle aussi des joyeuses foires de printemps auxquelles participe tout le village : « Fêtes populaires, anciennes coutumes, marchés, foires… Rondes de jeunes filles chantant accompagnées par l’accordéon. Tout cela était d’une rare beauté !… J’ai peint, j’ai dessiné et illustré des livres, j’ai beaucoup voyagé. Et pourtant au plus profond de mon être continue de vivre ce que j’ai vu dans mon enfance3. »

C’est ainsi que Vasnetsov perçoit la nature et la vie : tout détail est signifiant pour lui et contribue à cette atmosphère miraculeuse qu’il transmet à travers ses œuvres. Et pourtant, quand le peintre donne des conseils à ses étudiants, il insiste sur le fait que la représentation de la nature ne doit pas être trop détaillée et « naturaliste ». Il  encourage à ce que chacun respecte sa propre perception, trouver en un paysage, en une fleur ce qui lui plaît et tenter d’en restituer le plus fidèlement possible sa propre vision.

Vsevolod Petrov, spécialiste de la peinture russe et critique d’art, a écrit un ouvrage qui fait autorité sur la vie et l’œuvre de Youri Vasnetsov4. Il souligne que ce dernier n’était pas non plus un peintre romantique, alors qu’à ce moment-là  de plus en plus d’artistes invoquaient le romantisme, à travers ses composantes liées au fantastique, au folklore et aux contes de fée. Selon lui, les romantiques se plongeaient dans cet univers du fantastique pour échapper au monde réel. Dans leur quête du style national, ils idéalisaient l’époque archaïque, dont ils avaient une  vision très sophistiquée dans l’esprit de l’époque médiévale et de la création populaire.  Une telle approche portait toujours le risque de devenir une simple imitation des formes de créativité existantes plutôt qu’une opportunité pour en créer de nouvelles5. Parmi les peintres qui ont eu un abord plutôt romantique de l’univers des contes, tout en en sachant imposer un style personnel et remarquable, on peut citer Victor Vasnetsov, Mihkail Vroubel, Sergueï Malioutine et Ivan Bilibine6. Mais on peut certainement dire que leurs illustrations ne leur ont pas permis de s’approcher de l’art populaire autant que l’a fait Youri Vasnetsov.

Première de couverture de Колосок : украинская народная сакзка. Рисунки Ю. Васнецова – Москва, Ленинград : Гос. Изд. Детской литературы Мин. Просв. РСФСР, 1954

Pour Vasnetsov, la nature et la création populaire correspondent à un monde qui lui est très familier, simple et expressif à la fois. Une fois colorisées, les formes un peu rudes créées par l’artiste reflètent fortement le caractère artisanal de son travail. Si ses œuvres paraissent simples, voire naïves, elles sont là pour raconter une histoire, comme le texte qu’elles accompagnent peut le faire. Ces images sont non seulement naturelles pour un enfant, conquis et amusé comme il peut l’être par de vrais jouets ; elles le sont aussi pour tout un chacun, échos d’environnements et de paysages qui lui sont familiers. C’est ainsi que Vasnetsov traduit son admiration pour la création populaire, un monde où pour lui deux forces tout aussi puissantes sont réunies : la nature et l’art. Étonnamment, ses créations, fruits d’une grande maîtrise des techniques artistiques picturales, réussissent à s’approcher de la manière intuitive et spontanée dont les enfants  peuvent peindre et dessiner.

Vasnetsov commence à peindre dès son enfance. D’après Petrov, « il éprouvait une attirance irrésistible pour les couleurs. Plus il travaillait dans le domaine artistique, plus il ressentait le besoin d’exprimer ses émotions et ses idées à travers les outils de la peinture »7. Son  père est prêtre. Après la Révolution de 1917, comme les familles de tous les autres prêtres, la sienne est chassée de leur maison de Vyatka.  Iouri Alexeevitch déménage alors à Petrograd (actuel Saint-Pétersbourg). En 1921, il tente sa chance et postule  pour intégrer les Ateliers supérieurs d’art et de technique. Il réussit son concours et termine ses études avec succès en 1926. Ensuite, il souhaite approfondir son enseignement  dans l’atelier dirigé par Kazimir Malevitch pour étudier plus profondément le cubisme. Pour lui, comme pour la plupart de ses collègues, le cubisme est un courant artistique tout aussi indispensable à étudier que les tendances académiques du XIXe siècle. À cette étape de son parcours, Vasnetsov est plutôt en quête de la perfection de ses acquis techniques qu’à la recherche de sa propre esthétique.

Après avoir quitté l’école de Malevitch, Vasnetsov travaille avec Vladimir Lebedev8. La méthode de Lebedev consiste à dessiner beaucoup d’après nature et à étudier  les traditions picturales de l’impressionnisme et du post-impressionnisme. Si cette période d’apprentissage ne semble pas être en accord avec son intérêt pour les contes,  elle permet à Vasnetsov de développer et de consolider son savoir, et d’affirmer sa passion pour les couleurs et le caractère décoratif de la peinture9.

Les années 1920-1930 sont les années où Vasnetsov travaille la composition et les arts appliqués mais il est en encore en recherche de son sujet personnel de création. Le peintre va trouver cette thématique pendant la Deuxième Guerre Mondiale, la période tragique lors de laquelle presque tous les artistes sont inspirés par le thème de la Patrie. Vasnetsov, lui-aussi, travaille sur ce sujet qu’il traduit essentiellement dans ses paysages. Il réalise une série représentant la nature du nord de la Russie et constituée par six tableaux qui portent le titre Les contes russes. Cependant, ces paysages reflètent plutôt un caractère magique que réaliste. Les contes russes ont beaucoup en commun avec le loubok10 par le style un peu rude, pesant et décoratif où on distingue facilement les touches du pinceau.

Commencée d’abord comme un moyen de gagner sa vie, sa carrière d’illustrateur de livres de jeunesse prend vite de l’importance. C’est dans ces illustrations pour les contes qu’il peut satisfaire sa passion pour la nature et le folklore. En 1930, ses réalisations pour les contes de Korneï Chukovski, de Petr Erchov et d’Alexeï Tolstoï ont rendu Vasnetsov célèbre. Son premier travail remarquable est l’illustration  du conte de Piotr Erchov Le petit cheval bossu. Ces images aux teintes vives et saturées semblent sortir littéralement de l’imagination du lecteur qui est en train de lire le conte. Elles n’essayent pas de rendre le contenu du conte plus logique ou réaliste mais soutiennent absolument le fantastique représenté pourtant comme une chose absolument naturelle. C’est ainsi qu’un enfant ne s’étonnera pas qu’il y ait un poisson miraculeux sur le dos duquel se trouve un village. Vasnetsov représente cette scène fidèlement au texte illustré et participe lui-même à ce jeu d’imagination. On a aussi l’imression qu’on peut prendre ces images entre les mains pour jouer avec. Les illustrations pour Le petit cheval bossu sont d’autant plus remarquables dans l’oeuvre de Vasnetsov que c’est à partir d’elles que Vasnetsov invente son propre style qui rappelle les jouets artisanaux de Vyatka et l’art du loubok.

Три медведа / Лев Толстой ; [автолитографии Ю. Васнецов]. – [Москва] : ОГИЗ – Государственное Издательство Детской Литературы Лениградское отделение, 1935 [Les trois ours – Moscou : OGIZ, 1935]

Un peu plus tard en 1935, Vasnetsov crée ses illustrations peut-être les plus connues, celles qui représentent le conte Les Trois Ours dans la version de Léon Tolstoï. Par leur système pictural, ces images nous renvoient aux illustrations pour le conte de Piotr Erchov mais on s’aperçoit quand même d’une évolution du style du peintre. C’est la première fois que Vasnetsov crée un personnage qui est en fait un animal personnifié. Ainsi son œuvre nous fait rencontrer des ours, ou encore des chats, qui rappellent beaucoup les figures des jouets en bois. Ces petits êtres magiques sont un héritage de la culture archaïque,  tout en s’inscrivant aussi dans les tendances les plus modernes de la peinture.

Dans les années 1950 Vasnetsov procède à la création d’une nouvelle série consacrée aux contes populaires des différents peuples – ukrainiens, mongols, tadjiks, slovaques, ou tatares. Vasnetsov a aussi illustré des chansons populaires anglaises. Bien qu’il s’éloigne alors de sources d’inspiration russes, il parvient néanmoins à exprimer les spécificités nationales de chacun de ces peuples. Selon Petrov, Vasnetsov a réussi à transmettre dans l’image la poésie et les émotions de la création populaire en général11.

Première de couverture de Маршак, С. Английские народные сказки, Художник РСФСР, Ленинград, 1974 г. [Marchak, S. Les chansons populaires anglaises, Houdozhnik RSFSR, Leningrad, 1974.]

Première de couverture de Сорока-белобока, русская народная игровая песня, Художник РСФСР, Ленинград, 1983 г. [Soroka-beloboka, jeu-chanson populaire russe, Houdozhnik RSFSR, Leningrad, 1983.]

En 1962-1963 paraît une édition consacrée aux contes populaires russes sous-titrée Ladouchki12. Selon Petrov, ces travaux représentent l’anthologie de l’œuvre de Vasnetsov. Le peintre reprend ses idées récentes, les retravaille et les perfectionne, les purifie de tout ce qui lui semble inabouti ou peu éloquent. C’est ainsi que cette édition constitue probablement  une version définitive des œuvres choisies de l’artiste13. Les illustrations en sont particulièrement colorées. Les fonds de ces images se caractérisent par des couleurs extrêmement vives. « A mon avis ce terme [de fond] est impropre, il vaudrait mieux dire « le milieu »14, dit Vasnetsov. En effet, c’est le fond qui crée l’atmosphère unique de ces illustrations. L’artiste utilise surtout du rouge, du bleu, du rose, du jaune et très peu de blanc. Ses illustrations incarnent la vie même,  tout en laissant de la place au mystère. Vasnetsov disait lui-même vouloir attribuer une importance particulière au fond.

Радуга-дуга : русские народные песенки, потешки, прибаутки / Рисунки Ю. Васнецова. – Моксва : Издательство « Детская Литература », 1969 [L’arc-en-ciel : chansons populaires, histoires et comptines amusantes russes, Detskaïa literatoura, Moscou, 1969]

En 1969 paraît une autre édition illustrée par Vasnetsov L’Arc-en-ciel15. Le livre est publié au moment où Vasnetsov travaille sur une série de travaux picturaux sur chevalet. Il œuvre beaucoup d’après nature, tout en continuant à expérimenter d’autres idées. Vasnetsov s’est posé comme objectif de réunir les avancées de l’art contemporain avec les sources profondes de l’art populaire russe, d’ancrer ainsi la peinture moderne dans sa tradition. On retrouve les reflets de ces recherches artistiques dans les illustrations pour L’Arc-en-ciel où les paysages sont remplis de fantastique et de lyrisme.

Petrov conclut son analyse en soulignant l’intégrité et la cohérence du parcours artistique de Yuri Vasnetsov. Au fil de ses réalisations et de ses expérimentations successives, l’artiste poursuit une quête incessante de la perfection. Le peintre a pu approfondir sa maîtrise de l’illustration et aller jusqu’à la plus profonde compréhension de cet art selon ses propres idées, au service de son propre style. Toujours d’après Petrov, son expérience picturale et graphique acquise pendant de nombreuses années et son attachement pour la tradition immortelle de l’art populaire ont permis à Yuri Vasnetsov de créer une interprétation des contes russes qu’on peut, sans réserve, considérer comme classique.

Première de couverture de Youri Vasnetcov. Peinture. Œuvres graphiques. Illustrations de livres. Estampes. Théâtre. Porcelaine. Léningrad: Éditions d’art Aurora, 1984.

Billet rédigé par Anastasiia Kozyreva
ENS de Lyon, Master 1 de Lettres modernes

      Bibliographie

Ouvrages sur l’œuvre de Iouri Vasnetsov

    1. Русская сказка в творчестве Ю.А. Васнецова. Альбом. Сост. В. Петров [Le Conte Russe dans l’œuvre de Y. Vasnetsov. Album. Réalisation V. Petrov], Leningrad, 1971.
    2. L’enseigne russe et les peintres de l’avant-garde. Par Alla Povelhikhina et Evgueni Kovtoune, Editions d’art Aurora, Léningrad, 1991, p. 158-164.
    3. Youri Vasnetcov. Peinture. Œuvres graphiques. Illustrations de livres. Estampes. Théâtre. Porcelaine. Léningrad: Éditions d’art Aurora, 1984.

Ouvrages illustrés par Iouri Vasnetsov

    1. Три медведа / Лев Толстой ; [автолитографии Ю. Васнецов]. – [Москва] : ОГИЗ – Государственное Издательство Детской Литературы Лениградское отделение, 1935 [Les trois ours – Moscou : OGIZ, 1935]
    2. Краденое солнце / К. Чуковский ; рисунки Ю. Васнецова. – [Москва] : ДЕТИЗДАТ ЦК ВЛКСМ, 1936 [Le soleil volé – Moscou : DETIZDAT, 1936]
    3. Гуси-лебеди: сборник русских народных сказок, песенок, загадок и скороговорок, Государственное издательство детской литературы министерства просвещения РСФСР, Москва, Ленинград, 1947 г. [Gouci-lebedi  [Les oies et les cygnes]: recueil des contes, chansons, devinettes et virelangues populaires russes, Detskaïa literatoura, Moscou, Leningrad, 1947.]
    4. Зайка / Рисунки Ю. Васнецова. – Москва ; Ленинград : Государственное Издателство Детской Литературы Министерства Просвещения РСФСР, 1951[Le petit  lapin – Detskaïa literatoura, Moscou, Leningrad, 1951]
    5. Кот Котофеевич : русские народные сказки / [ответственный редактор Т. Калмыкова] ; рисунки Ю. Васнецова. – Москва ; Ленинград : Государственное издательство детской литературы министерства просвещения РСФСР, 1953 [Le chat Kotofeievitch – Detskaïa literatoura, Moscou, Leningrad, 1953]
    6. Колосок : русская народная сказка. Рисунки Ю. Васнецова. Москва, Ленинград: Государственное Издательство Декской Литературы, РСФСР, 1954 [La petite gerbe de blé : conte populaire ukrainien. Dessins de I. Vasnetsov – Moscou, Leningrad : Detskaïa Literatoura, 1954]
    7. Радуга-дуга : русские народные песенки, потешки, прибаутки / Рисунки Ю. Васнецова. – Моксва : Издательство « Детская Литература », 1969 [L’arc-en-ciel : chansons populaires, histoires et comptines amusantes russes, Detskaïa literatoura, Moscou, 1969]
    8. Маршак, С. Английские народные сказки, Художник РСФСР, Ленинград, 1974 г. [Marchak, S. Les chansons populaires anglaises, Houdozhnik RSFSR, Leningrad, 1974.]
    9. Радуга : русские народные сказки, песенки, потешки / рисунки Ю. Васнецова. – Москва : Детская литература, 1976 [L’arc-en-ciel : contes populaires russes, chansons, histoires amusantes – Moscou : Detskaïa Literatura, 1976]
    10. Сорока-белобока, русская народная игровая песня, Художник РСФСР, Ленинград, 1983 г. [Soroka-beloboka, jeu-chanson populaire russe, Houdozhnik RSFSR, Leningrad, 1983.]
    11. Шутки прибаутки, Художник РСФСР, Ленинград, 1984 г. [Blagues et histoires amusantes, Houdozhnik RSFSR, Leningrad, 1984.]
    12. У нас какие-то дела, Художник РСФСР, Ленинград, 1980 г. [On a des choses à faire, Houdozhnik RSFSR, Leningrad, 1980.]
    13. Песенки-потешки, Художник РСФСР, Ленинград, 1980 г. [Chansons et histoires amusantes,, Houdozhnik RSFSR, Leningrad, 1980.]

У нас какие-то дела, Художник РСФСР, Ленинград, 1980 г. [On a des choses à faire, Houdozhnik RSFSR, Leningrad, 1980.]

 

 

 

  1. Titre traduit de la notice sur la vie et l’oeuvre de Iouri Vasnetsov par Vsevolod Petrov dans l’édition Русская сказка в творчестве Ю. Васнецова. Альбом. Сост. В. Петров [Le Conte Russe dans l’oeuvre de  I. Vasnetsov. Album. Réalisation V. Petrov], Leningrad, 1971, p. 121. []
  2. Ibid. p. 5. []
  3. Ibid. []
  4. Русская сказка в творчестве Ю.А. Васнецова. Альбом. Сост. В. Петров [Le Conte Russe dans l’oeuvre de Y. Vasnetsov. Album. Réalisation V. Petrov], Leningrad, 1971, p.121-130. Vsevolod Nikolaevitch Petrov / Всеволод Николаевич Петров 1912-1978 []
  5. Ibid, p. 122. []
  6. Viktor Mikhaïlovitch Vasnetsov  / Виктор Михайлович Васнецов (1848-1926), Mikhail Alexandrovitch Vroubel / Михаил Адександрович Врубель (1856-1910), Ivan Iakovlevitch Bilibine / Иван Яковлевич Билибин (1876-1942) , et Sergueï Vassilievitch Mamioutine /  Сергей Васильевич Малютин (1890-1937) : artistes russes célèbres, qui se sont illustrés dans l’art du livre ; on peut trouver des exemples des créations des trois premiers dans les collections de la bibliothèque []
  7. Ibid, p. 124. []
  8. Lebedev, Vladimir Vassilievitch (1891-1967) – illustrateur et graphiste russe, surtout connu pour ses affiches et illustrations livresques. []
  9. Русская сказка в творчестве Ю.А. Васнецова. Альбом. Сост. В. Петров [Le Conte Russe dans l’oeuvre de Y. Vasnetsov. Album. Réalisation V. Petrov], Leningrad, 1971, p.124. []
  10. Une estampe populaire russe gravée essentiellement sur bois. []
  11. Русская сказка в творчестве Ю.А. Васнецова. Альбом. Сост. В. Петров [Le Conte Russe dans l’oeuvre de Y. Vasnetsov. Album. Réalisation V. Petrov], Leningrad, 1971, p.128 []
  12. Ladouchki : un jeu pour les enfants qui trouve ses sources dans la mythologie slave et dans ses rites. Il comprend un petit poème rimé ou comptine et un jeu de main guidé par le rythme du poème. Le jeu de main rappelle beaucoup Tiens, voilà main droite. Dans certaines éditions, ladouchki est défini comme jeu-chanson populaire russe. []
  13. Ibid. p.129 []
  14. Youri Vasnetcov. Peinture. Œuvres graphiques. Illustrations de livres. Estampes. Théâtre. Porcelaine. Léningrad: Éditions d’art Aurora, 1984, p. 21. []
  15. Радуга-дуга : русские народные песенки, потешки, прибаутки / Рисунки Ю. Васнецова. – Моксва : Издательство « Детская Литература », 1969 []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *