Жил был Конек-Горбунок

Il était une fois le petit cheval bossu

Konek-Gorbunok / Petr Eršov ; [Hudožnik L. Èpple]. – Sverdlovsk : Sredne-Uralʹskoe knižnoe izdatelʹstvo, 1971
> Cote BDL : J 820089

1834, Kонек-Горбунок …

En 1834, à Saint-Pétersbourg, dans une revue, on découvre des extraits de l’œuvre d’un jeune auteur de 19 ans jusqu’alors inconnu : dans la Библиотека для чтения / la Bibliothèque pour la lecture, Petr Eršov fait publier des passages de son conte intitulé Konek- Gorbunok. Le petit cheval bossu vient de faire son entrée dans la littérature russe et y imprimer son empreinte toujours vivace aujourd’hui.

Biblìoteka dlâ čtenìâ : žurnalʺ slovesnosti, naukʺ, hudožestvʺ, promyšlennosti, novostej i modʺ. – Sanktpeterburgʺ, 1834
> Cote BDL : PFSJ 30

Les contes russes…1

Vasilisa Prekrasnaâ / risunki I. A. Bilibina. [S.-Peterburg] : Izdanìe èkspedicìi zagotovlenìâ Gosudarstvennyxʺ bumagʺ, [1902?]
> Cote BDL : J 820002

Après 1812, en Russie, alors que se conforte l’éveil d’une conscience nationale, dans la mouvance du romantisme qui encourage aussi l’écoute des émotions et de l’imaginaire, s’ouvre une période féconde pour l’étude et la connaissance des contes russes et pour l’émergence de la littérature pour enfants.
Au début du XIXe siècle la littérature orale russe commence à se faire une place dans la culture « officielle ». C’est la concrétisation d’un mouvement amorcé au XVIIIe siècle. La tradition orale est d’une très grande richesse ; elle revêt de nombreux aspects – incantations, proverbes, contes, chansons, chants épiques, qui se laissaient déjà découvrir dans la littérature ancienne d’avant 1700, dans la Chronique des temps passés (XIIe siècle), dans le Dit d’Igor (fin du XIIe siècle)… Dans le siècle initié par le règne de Pierre le Grand, un monde savant et culturel qui se libère de l’emprise de l’Église s’y intéresse de plus en plus. L’historien Vasilij Nikitič‎ Tatiŝev (1686-1750) se sert des chants épiques comme référence historique. L’écrivain et traducteur Vasilij Tredâkovskij (1703-1769) fait évoluer le système de la versification en s’appuyant sur le vers populaire. Le savant, écrivain, poète, linguiste, historien… Mihail Lomonosov (1711-1765), lui aussi, réalise plusieurs études de la tradition orale. L’impératrice Catherine II elle-même, s’aventure dans l’univers des contes, avec deux récits, Tzarévitch Chklore (1781) et Tzarévitch Févéï (1782)2. On peut citer aussi Mihail Dmitrievič Čulkov (1740-1793) considéré comme l’un des pionniers dans la collecte et la réalisation d’un recueil de contes.
À partir du XIXe siècle, pendant plusieurs décennies, de nombreuses entreprises de collecte et d’analyse des expressions diverses et variées de la culture populaire, de la tradition orale en particulier que l’on désigne aussi sous le nom de folklore verbal – œuvres populaires, parlées ou chantées, poésie populaire orale, sont mises en œuvre. L’étude de ce folklore verbal aboutit à construire une science, la folkloristique. Parmi les plus célèbres folkloristes, il faut citer la Aleksandr Nikolaevič Afanas’ev (1826-1871) dont la recension s’appuie sur des archives, sur des collections déjà constituées, comme celle du lexicographe et écrivain Vladimir Dahl (1801-1872), et qui est parue en quatre tomes entre 1863 et 1866.
La littérature orale, la littérature populaire, littérature nationale, se confondent de plus en plus. L. Gruel-apert cite la célèbre phrase de Pouchkine : « Je ne déciderai pas à quelle littérature il faut donner la préférence, mais haut les cœurs!, nous avons notre langue, nos coutumes, notre histoire, nos chansons nos contes. »3
En 1804 est publié le recueil de textes – chansons, contes, récits épiques – concocté par le poète et comédien Kirša Danilov qui réalise une des premières anthologies de poésie populaire à la fin du XVIIIe siècle. Les fonds slaves abritent la deuxième édition de cette anthologie, réalisée en 1818 – Древнія россійскія стихотворенія, собранныя Киршею Даниловымъ и вторично изданныя, les vieux poèmes russes.

Drevnìâ rossìjskìâ stihotvorenìâ, sobrannyâ Kiršeû Danilovymʺ i vtorično izdannyâ, sʺ pribavlenìemʺ 35 pěsenʺ i skazokʺ, doselě neizvěstnyhʺ, i notʺ dlâ napěva [izdanìe 2-e]. – Moskva : tipografìâ Semena Selivanovskago, 1818
Cote BDL : FSJ 894.1 c KIR dre

Le folklore russe et un corpus de contes européens, dont on connaît de mieux en mieux les richesses, inspirent une littérature spécifiquement destinée aux enfants qui, dans le même temps, s’affirme de plus en plus. On se sert encore des matériaux étrangers. Une nouvelle édition des contes de Perrault en russe est réalisée en 1825. En 1826, c’est la naissance d’une nouvelle revue pour les enfants, Детский собеседник / Detskij sobesednik / L’interlocuteur des enfants, où sont publiés de nombreux contes sans pour autant toujours en citer la provenance, mais où l’on peut reconnaître la patte de Perrault ou des frères Grimm. C’est dans ce contexte qu’apparaissent les premières œuvres qui forgent en Russie les canons du conte pour enfants – en 1829, La poule noire d’Antonij Pogorelʹskij (1787-1836) et en 1834, La petite ville dans une tabatière de Vladimir Fedorovič Odoevskij (1803-1869)4.

Deux autres grands écrivains laissent entrer le conte dans la littérature russe à travers leur œuvre poétique. Leurs contes qui n’étaient pas forcément destinés à un public pour enfants sont pour toujours immortalisés au panthéon des littératures enfantines. Vasilij Andreevič Žukovskij (1783-1852) publie en 1831 des versions en vers de contes traditionnels russes, comme Comment les souris ont enterré le chat, Le conte du tsar Berendel inspiré du conte Le Tsar de l’Onde et Vassilissa la très-sage, et Le conte d’Ivan tsarevitch et du loup gris. Aleksandr Sergeevič Puškin (1799 -1837) s’empare à son tour lui aussi de la tradition orale. Il se fait collecteur : chansons de cosaques, chansons historiques, ballades, chansons lyriques… et récits entendus dans son enfance de la bouche de sa nourrice, Arina Rodionovna (1758-1828). Il écrit 5 contes entre 1830 et 1834 qui vont à jamais marquer à la fois la poésie et le monde des contes en Russie. L’inspiration du poète dont la culture occidentale est immense lui vient à la fois des histoires racontées par sa nourrice, mais aussi d’influences étrangères, celles des frères Grimm ou de l’écrivain américain, Washington Irving (1783-1859), pour le Conte du coq d’or 5 6.

Gorodok v tabakerke / V. F. Odoevskij ; Risunki N. Golʹc. – Moskva : Sovetskaâ Rossiâ, 1977
> Cote BDL : J 810043
Skazka ob Ivane careviče i serom volke / V. A. Žukovskij ; [Risunki V. Vlasova]. – Moskva ; Leningrad : Gosudarstvennoe izdatelʹstvo detskoj literatury ministerstva prosveŝeniâ RSFSR, 1950
> Cote BDL : J 800082
Skazka o rybake i rybke : [Knižka s igrovym zanâtiem] / A. S. Puškin ; [risunki Olega Zotova]. Moskva : Izdatelʹstvo “Malyš”, 1977
> Cote BDL : J 820239

Петр Павлович Ершов / Petr Pavlovič Eršov (1815-1869)

portrait extrait de l’ouvrage Konek-Gorbunok stihotvoreniâ / P. P. Eršov, 1976
> Cote BDL : 891.790 3 F ERS

C’est aussi en 1834 que le public découvre les aventures du petit cheval bossu. Aussitôt révélé au public, le conte de Petr Eršov connaît une postérité hors du commun. Sans cesse réédité depuis, adapté au théâtre et au cinéma, inspiration de nombreux artistes et d’auteurs de dessins animés, le petit cheval bossu imprègne, depuis des décennies, l’imaginaire des enfants russes.
Son auteur, Petr Pavlovitch Eršov, naît en 1815 en Sibérie dans la région de Tobolsk. C’est un jeune homme qui bénéficie d’une excellente éducation tournée vers les lettres et les arts ; il est aussi très attentif aux traditions populaires et aux modes de vie de sa région natale. À 18 ans, il entame des études à l’université de Saint-Pétersbourg où il fréquente les cercles lettrés de son temps. Il y fait notamment la connaissance de Puškin et de Žukovskij. C’est à eux qu’il soumet la première version de son conte en vers, le petit cheval bossu, inspiré des contes de Puškin mais également de l’univers traditionnel et des traditions populaires de la Sibérie de son enfance. À la lecture de son poème, ses deux aînés sont enthousiastes. Puškin salue en son œuvre un trésor de la littérature russe et l’encourage à publier. En 1834, Petr Pletnev, son professeur de littérature à l’université de Saint-Pétersbourg, participe de ces encouragements et de ce succès, lorsqu’il décide de lire la première partie du poème de son élève lors d’un cours7. Des extraits paraissent dans le numéro 3 de 1834 de la revue la Bibliothèque pour la lecture.
En 1836, sa situation familiale et les difficultés financières qui en découlent l’obligent à rentrer à Tobolsk. Eršov perd son père et son frère et se retrouve seul auprès de sa mère malade. Il devient enseignant de latin, puis de philosophie et de littérature dans le lycée de Tobolsk. Il n’en oublie pas pour autant ses ambitions littéraires. Il continue à écrire – poèmes, pièces de théâtre, spectacles musicaux qu’il met en scène dans le théâtre de son lycée qu’il a contribué à créer.
Mais aucune œuvre de son abondante production qui suit la création de Konek-Gorbunok ne connait le même succès. Il reste, malgré lui, l’homme d’une seule œuvre. En 1856, il remanie, pour le pire selon Ben Hellman, son chef d’œuvre. C’est pourtant cette version qui est la version canonique sans cesse rééditée depuis. Toujours selon Hellman, avant 1917, son conte est publié 26 fois, et il connaît, à la période soviétique, plus de 130 éditions. Si l’on interroge les catalogues des bibliothèques russes, les éditions du XXIe siècle sont nombreuses.
Petr Eršov s’éteint dans sa ville natale en 1869. Sur sa tombe, on peut lire : « Petr Pavlovic Eršov, auteur du conte populaire Konek –gorbunok. »

Ivan et son petit cheval bossu

Petr Eršov nous raconte les aventures d’un jeune paysan prénommé Ivan, considéré comme un simple d’esprit et toujours moqué par ses deux frères. Ivan est embarqué malgré lui dans des quêtes fantastiques dont il sort toujours victorieux grâce à la présence magique à ses côtés d’un petit cheval bossu.

Konëk-Gorbunok : Russkaâ skazka; cʺ originalʹnymi risunkami hudožnika A. Štirena. Berlin : Izd. Terne, 1922
> Cote BDL : FSJ 890 c ERS pp 3

Chargés par leur père de prendre sur le fait un voleur qui pille la réserve de blé familiale, Ivan et ses deux frères s’acquittent de leur mission de manière fort inégale. Tandis que les deux aînés échouent lamentablement, le sort sourit à Ivan presque malgré lui lorsque vient son tour de piéger le voleur. C’est une superbe jument qui lui apparaît. Voulant la maîtriser il grimpe sur son dos et s’agrippe malgré les sursauts de la bête. Contre toute attente Ivan demeure le plus fort. Pour retrouver sa liberté la jument propose un marché au jeune homme. S’il la laisse aller, il aura en échange trois poulains, deux beaux coursiers, et un petit cheval bossu. La jument lui conseille de donner les beaux chevaux mais, en aucun cas, de se séparer du petit cheval bossu. Les deux frères aînés finissent par s’emparer des coursiers pour les vendre et en tirer profit. Quant à Ivan, il s’en va en enfourchant son Konek-Gorbunok.

Konëk-Gorbunok / P.P. Eršov ; risunki R. Sajfulina. – Moskva ; Leningrad : Gosudarstvennoe izdatelʹstvo detskoj literatury ministerstva prosveŝeniâ RSFSR, 1949
> Cote BDL : FSJ 890 c ERS pp 2

Les chevaux sont vendus au tsar qui, pour convaincre Ivan de lui céder son petit cheval magique, lui promet une place de palefrenier. Auparavant Ivan a réussi à s’emparer d’une plume de l’oiseau de feu.
Commence alors pour Ivan une vie merveilleuse faite d’aventures extraordinaires, jalonnées d’épreuves qu’Ivan affronte non sans courage et avec beaucoup de malice. Un valet jaloux vole la plume à Ivan et la remet au tsar. Le tsar exige d’Ivan qu’il lui amène l’oiseau de feu jusque dans son palais. Ivan apporte l’oiseau au souverain qui pour le récompenser fait de lui un écuyer.

Konëk-Gorbunok / P. Eršov ; risunki i oblozka E. A. Krutikov. Omsk : Omskoe izdanie, 1935
> Cote BDL : En cours de traitement

La quête d’une princesse demandée expressément par le tsar entraîne Ivan et son cheval sur les océans. Ivan réussit à trouver une très belle princesse qui ne pourra pas ne pas plaire au tsar et il parvient à conduire cette dernière jusqu’à lui.
Mais la princesse est malheureuse. Une bague qu’elle a perdue au fond des mers lui manque cruellement. Le tsar promet de la lui restituer. C’est bien évidemment Ivan qui va devoir aller à sa recherche. La princesse demande aussi au jeune homme d’aller saluer pour elle son frère le soleil et sa mère la lune. Ivan et son Konek-Gorbunok se remettent donc en chemin pour satisfaire le tsar et la princesse.
Ivan rencontre une baleine qui souffre mille tourments dont le soleil serait responsable. La baleine sollicite le jeune homme pour qu’il intercède en sa faveur auprès du roi des astres. Ivan s’en va donc trouver la lune et le soleil. L’une et l’autre désespéraient d’être sans nouvelles de la princesse. Rassurés sur le sort de cette dernière, la lune et le soleil retrouvent leurs attraits. Ivan en profite pour plaider la cause de la baleine et la délivrer de ses maux. En fait, la baleine a subi un châtiment car elle a avalé trois dizaines de navires qu’elle doit libérer si elle veut ne plus souffrir. Grâce à Ivan, la baleine laisse s’échapper les vaisseaux et accepte aussi de plonger aussi profondément que nécessaire pour retrouver la bague. Esturgeons, écrevisses, goujons, harengs… viennent à la rescousse et découvrent un coffre où se cache la bague.

Konëk-Gorbunok / P. Eršov ; risunki i oblozka E. A. Krutikov. Omsk : Omskoe izdanie, 1935
> Cote BDL : En cours de traitement

Le tsar demande en mariage la princesse satisfaite d’avoir retrouvé son bijou. Mais la belle ne veut pas lier son sort à ce vieux souverain et exige qu’il rajeunisse. Pour se faire, le tsar doit se confronter à une terrible épreuve : s’immerger dans trois chaudrons bouillants. Le souverain ordonne à Ivan de tester l’épreuve. Il ne sait pas que le jeune homme va être protégé par la magie de son Konek-Gorbunok. Ivan ressort de son bain brûlant, non seulement indemne mais aussi transformé en un magnifique jeune homme qui séduit aussitôt le cœur de la princesse, alors que le tsar, ébouillanté, n’en réchappe pas.
La princesse choisit Ivan comme roi et époux entraînant tout son peuple avec elle.

Konek-Gorbunok / Petr Eršov ; [Hudožnik L. Èpple]. – Sverdlovsk : Sredne-Uralʹskoe knižnoe izdatelʹstvo, 1971
> Cote BDL : J 820089

Un succès qui défie le temps

Selon Irina Arzamasceva, spécialiste russe de la littérature pour la jeunesse, plusieurs caractéristiques expliquent la grande séduction exercée durablement par le conte de Petr Eršov. Son héros est un jeune garçon dont il nous raconte l’histoire selon le point de vue de son personnage, auquel l’enfant qui découvre ses aventures s’identifie aisément. Par ailleurs, le succès qui couronne les quêtes d’Ivan symbolise la victoire de l’innocence des plus jeunes et des plus faibles contre le pouvoir des puissants et des tyrans, celle de la malice et de l’astuce contre la force brutale et stupide. Eršov réussit un heureux et fécond mélange de nombreux éléments qui ne sont pas forcément réunis habituellement dans un seul et même récit. Il combine avec bonheur le merveilleux et la satire, dans un univers qui fait la part belle aux animaux. Il se laisse inspirer par le folklore et la vie traditionnelle de la Sibérie, qu’il connaît fort bien. Mais sa force créatrice est de traduire très justement ces réalités tout en donnant vie à des héros totalement originaux, au destin singulier,
Irina Arzamasceva rappelle également que la qualité du texte d’ Eršov permet d’être raconté aux enfants qui se l’approprient par l’écoute bien avant que d’avoir la capacité de le lire : des vers faciles à retenir de quatre pieds, avec des rimes simples et sonores, un discours où abondent des expressions orales bien connues d’un large public – proverbes, dictons, énigmes… ancrées dans la mémoire populaire. Les formes verbales sont dominantes, imprimant un rythme soutenu au récit qui ne s’autorise de pause que pour mieux mettre en valeur l’intervention du beau et du surnaturel.8.

Konek-Gorbunok s’est inscrit durablement dans l’imaginaire collectif russe. On retrouve son univers dans les arts populaires. En voici un exemple dans une création de peinture sur laque, le palekh, très prisé en Russie.

Искусство советского Палеха = L’art de Palekh Sovietique = The art of Soviet Palekh. – Москва : Советский Художник, 1958
> Cote BDL : FSJ F-4d ist sov

Le petit cheval bossu inspire aussi les chorégraphes, comme en témoigne cette publication de 1964 :

Konëk-Gorbunok : balet v 3 dejstviâh, 9 kartinah / R. Ŝedrin ; Libretto V. V. Vajnonena i P. Malârevskogo po skazke P. Eršova ; Hudožnik V.A. Milaševskij. – [Moskva] : Gabt, 1964
> Cote BDL : FSJ 793 c ŜED KON

Le conte est adapté pour la scène par Vasilij Ivanovič Vajnonen (1901-1964) (Livret) et Pavel Grigorʹevič Malârevskij (1904-1961) (Livret) et mis en musique par, Rodion Konstantinovič Ŝedrin (1932-….). Les illustrations du livre sont de Vladimir Alekseevič Milaševskij.

Konek-Gorbunok est aussi une source d’inspiration pour les dessins animés. Les adaptations sont multiples. La plus célèbre est celle d’Ivan Ivanov Vano, dont la première version de 1947 fait l’objet d’une nouvelle mouture en 1975. À cette adresse, la version de 1947 :
<https://www.youtube.com/watch?v=wWDHv5CuTuw> [dernière consultation le 07/04/2021].

Une adaptation en spectacle musical a été montée à Moscou au Théâtre d’art Anton Tchékhov :
<https://mxat.ru/performance/main-stage/gorbunok/>[dernière consultation le 07/04/2021].

Tradition populaire russe et littérature russe pour la jeunesse à la BDL

Cette évocation de l’œuvre de Petr Eršov s’inscrit dans un travail entrepris à la Bibliothèque Diderot de Lyon il y a quelques années sur la littérature russe pour la jeunesse. Cette valorisation d’ouvrages conservés à la bibliothèque issus principalement des fonds slaves et aussi des fonds Éducation a fait l’objet en 2017 d’une journée d’études, accompagnée d’une exposition. Cette manifestation était organisée en partenariat avec des équipes scientifiques de Grenoble et de Clermont-Ferrand.
Voir le billet de blog « À la découverte de la littérature russe pour la jeunesse »
<https://fslavesbdl.hypotheses.org/922>
et les pages consacrées à l’événement sur le site web de la bibliothèque
<http://www.bibliotheque-diderot.fr/la-poetique-de-la-litterature-de-jeunesse-russe-genres-epoques-auteurs-personnages-341758.kjsp?RH=bdl-010802>.

Le travail de signalement des livres se poursuit. S’il n’est pas encore terminé, d’autant plus que de nouveaux exemplaires souvent issus de dons viennent régulièrement enrichir l’existant, il aura fait émerger, dans notre catalogue, un ensemble de plus de 1000 ouvrages sur le sujet, dont au moins 900 titres d’œuvres destinées à la jeunesse – publications russes du XIXe siècle, éditions soviétiques, éditions de l’émigration russe de Berlin, Paris, Belgrade, Prague, Shanghai…
La nécessaire connaissance du domaine pour son public et pour les équipes de la bibliothèque en charge du domaine induit la construction d’un environnement documentaire sur le sujet qui s’appuie sur les immenses ressources apportées par le fonds slave des jésuites, mais aussi par les dons Denis Dabbadie et Cornelis van Schooneveld : références russes sur la tradition orale, la folkloristique, les contes en Russie, études historiques, littéraires, linguistiques, ethnographiques… Le signalement de ces ressources est en cours et s’enrichit toujours de nouvelles acquisitions.

Le corpus Konek-Gorbunok à la Bibliothèque Diderot de Lyon

Конекъ-Горбунокъ : русская сказка. In : Библиотека для чтения журналъ словености, наукъ, художествъ, промышленности, новостей и модъ. Санктпетербургъ, 1834 n° 3, p. x-x. Biblìoteka dlâ čtenìâ : žurnalʺ slovesnosti, naukʺ, hudožestvʺ, promyšlennosti, novostej i modʺ. Sanktpeterburgʺ, 1834.
> Cote BDL : PFSJ 30

Конекъ-Горбунокъ : русская сказка : съ семью рисунками и портретомъ автора. Изданіе тринадцатое. – С.-Петербург : Типо-литографія « Владимірская », 1889.
Konekʺ-Gorbunokʺ : russkaâ skazka : sʺ semʹû risunkami i portretomʺ avtora. Izdanìe trinadcatoe. S.-Peterburg : Tipo-litografìâ “Vladimìrskaâ”, 1889.
> Cote BDL : J 800198

Русская сказка Конёкъ-Горбунокъ; съ иллюстраціями въ краскахъ воспроизведенными по рисункамъ Г.О. Шлихтъ. Берлинъ : Отто Кирхнеръ, 1922 .
Russkaâ skazka Konëkʺ-Gorbunokʺ; sʺ illûstracìâmi vʺ kraskahʺ vosproizvedennymi po risunkamʺ G.O. Šlihtʺ. Берлинъ : Отто Кирхнеръ, 1922.
> Cote BDL : FSJ 890 c ERS pp 1

Конёк-Горбунок : Русская сказка; цъ оригинальными рисунками художника А. Штирена. Берлин : Изд. Терне, 1922.
KonëkGorbunok : Russkaâ skazka; cʺ originalʹnymi risunkami hudožnika A. Štirena. Berlin : Izd. Terne, 1922.
> Cote BDL : FSJ 890 c ERS pp 3

Конекъ-горбунокъ : русскаа сказка. Парижъ : Біблиотека “Иллюстрированной Россіи”, 1933.
Konekʺ-gorbunokʺ : russkaa skazka / P. Eršov. Parižʺ : Bìblioteka “Illûstrirovannoj Rossìi”, 1933.
> Cote BDL : en cours de traitement

Конек-горбунок; рисунки и обложка Е. А. Крутикова. Омск : Омское издание, 1935.
KonëkGorbunok / P.Eršov ; risunki i oblozka E. A. Krutikov. Omsk : Omskoe izdanie, 1935.
> Cote BDL : En cours de traitement

Конëк-Горбунок; рисунки Р. Сайфулина. Москва ; Ленинград : Государственное издательство детской литературы министерства просвещения РСФСР, 1949.
KonëkGorbunok; risunki R. Sajfulina. Moskva ; Leningrad : Gosudarstvennoe izdatelʹstvo detskoj literatury ministerstva prosveŝeniâ RSFSR, 1949.
> Cote BDL : FSJ 890 c ERS pp 2

Конëк-Горбунок; рисунки Р. Москва ; Ленинград : Государственное издательство детской литературы министерства просвещения РСФСР, 1950.
KonëkGorbunok; risunki R. Sajfulina. Moskva ; Leningrad : Gosudarstvennoe izdatelʹstvo detskoj literatury ministerstva prosveŝeniâ RSFSR, 1950.
> Cote BDL : J 800061

Конёк-Горбунок : Русская сказкка в трёх частях; рисунки Р. Сайфуллина. – Москва ; Ленинград : Государственное издательство детской литературы министерства просвещения РСФСР, 1954.
KonëkGorbunok : Russkaâ skazkka v trëh častâh; risunki R. Sajfullina. Moskva ; Leningrad : Gosudarstvennoe izdatelʹstvo detskoj literatury ministerstva prosveŝeniâ RSFSR, 1954.
> Cote BDL : J 800004

Конёк-горбунок; [xудожник Л. Эппле]. – Свердловск : Средне-Уральское книжное издательство, 1971.
Konëkgorbunok; [hudožnik L. Èpple]. Sverdlovsk : Sredne-Uralʹskoe knižnoe izdatelʹstvo, 1971.
> Cote BDL : J 820089

Конек-горбунок; [вступит. статья В. Аникина]. Москва : Художественная литература, 1974.
Konekgorbunok; [vstupit. statʹâ V. Anikina]. Moskva : Hudožestvennaâ literatura, 1974.
> Cote BDL : JMN 128619

Конек-горбунок стихотворения; вступительная статья И. П. Лупановой ; составление, подготовка текста и примечания Д. М. Климовой. Второе издание. [Ленинград] : Советский писатель, 1976.
Konekgorbunok stihotvoreniâ; vstupitelʹnaâ statʹâ I. P. Lupanovoj ; sostavlenie, podgotovka teksta i primečaniâ D. M. Klimovoj. Vtoroe izdanie. [Leningrad] : Sovetskij pisatelʹ, 1976.
> Cote BDL : FSJ 893 c ERŠ pp 1

Le petit cheval bossu / P. Eršov ; illustrations de N. Kotcherguine ; [traduit par Antoinette Mazzi]. Moscou : Éditions du Progrès, 1976
> Cote BDL : J 820034

Конёкгорбунок ; рисунки Э. Булатова, О. Васильева. Саратов : Приволжское книжное издательство, 1986.
Konëk-gorbunok ; risunki È. Bulatova, O. Vasilʹeva. Saratov : Privolžskoe knižnoe izdatelʹstvo, 1986.
> Cote BDL : J 820030

Le petit cheval bossu ; Illustrations Vladimir Nemov. Saint-Pétersbourg : Éditions d’art Cavalier d’airain, 2014.
> Cote BDL : en cours de traitement.

Autre livre de P. Eršov disponible à la BDL
Ершов, Петр. Песня казака : стихи. Москва : Т8РУГРАМ, 2018.
Eršov, Petr. Pesnâ kazaka : stihi. Moskva : T8RUGRAM, 2018.
> Cote BDL : 891.790 3 P ER

Sources principales

Арзамасцева, И.Н., Николаева, С.А. Детская литература. – 7-е, стеротипное. Москва : Издательский центр “Академия”, 2011.
> Cote BDL : 891.790 A ARZ

Gruel-Apert, Lise. La tradition orale russe. Paris : PUF, 1995.
> Cote BDL : 891.790 A GRU

Cévin, Évelyne et Gruel-Apert, Lise. Du côté des frères Grimm et d’Alexandre Afanassiev : quelques collectes de contes européens : actes du colloque, 29 septembre 2011. Paris : BnF centre de littérature pour la jeunesse, 2013.
> Cote BDL : 891.790 A CEV

Hellman, Ben. Fairy tales and true stories: the history of Russian literature for children and young people (1574-2010). Leiden ; Boston : Brill, 2013.
> Cote BDL : 891.790 A HEL

Propp, Vladimir. Le conte russe. Paris : Imago, 2017.
> Cote BDL : 891.790 A PRO

Пропп, Владимир. Русская сказка / Б.Я. Пропп, Ленинградский государственный университет имени А.А. Жданова. Ленинград : Издательство Ленинградского университета, 1984.
> Cote BDL : SLA 300255

Afanas’ev, Aleksandr Nikolaevič. Contes populaires russes. Tome I-III / [rassemblés par] Afanassiev ; traduit du russe et présenté par Lise Gruel-Apert. Paris : Imago, 2008-2016.
> Cote  BDL : 891.790 3 AFAN
> Cote  BDL : 891.790 3 AFAN
> Cote  BDL : 891.790 3 AFAN

Афанасьев, Александр Николаевич (1826-1871). Народные русские сказки А.Н. Афанасьева в трех томах / издание подготовили Л.Г. Бараг и Н.В. Новиков. Москва : Издательство Наука, 1984-1985. 3 vol.(Литературные памятники : Академия Наук СССР).
Narodnye russkie skazki A.N. Afanasʹeva v treh tomah / izdanie podgotovili L.G. Barag i N.V. Novikov. Moskva : Izdatelʹstvo Nauka, 1984-1985. 3 vol. (Literaturnye pamâtniki : Akademiâ Nauk SSSR).
> Cote  BDL : FSJ 890 c AFA an 4
> Cote  BDL : FSJ 890 c AFA an 5
> Cote  BDL : FSJ 890 c AFA an 6

Site de Lise Gruel-Apert
<http://www.gruel-apert.com/>
[Consulté le 08/04/2021]

Site de la Bibliothèque de Tobolsk
<https://bit.ly/3fT6Shq>
[Consulté le 08/04/2021]

Hommage à P. Eršov
<https://bit.ly/3fT79AY>
[Consulté le 08/04/2021]

Travaux récents sur les contes russes et la littérature russe pour les enfants 

Thibonnier, Laure. La genèse du conte littéraire en Russie au xixe siècle. Compte-rendu rédigé par Célia Mugnier (ENS de Lyon) de l’intervention de L. Thibonnier lors de la séance du séminaire « L’espace littéraire de Berlin à Vladivostok », 12 avril 2019, La genèse du conte littéraire de Berlin à Vladivostok [consulté le 30 mars 2021]. Disponible sur le web : <https://fslavesbdl.hypotheses.org/1863>.

Albertino, Simon. Le gel personnifié dans la littérature russe : d’entité populaire à personnage littéraire. Sciences de l’Homme et Société. 2018. Mémoire de Master 2 LLCER, sous la direction de Laure Thibonnier [consulté le 30 mars 2021]. Disponible sur le web : <https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01808207>.

Altachina, Veronika (Université d’État de Saint-Pétersbourg, Russie). Une réécriture russe des contes de Charles Perrault. Féeries [En ligne], n.13, 2016, mis en ligne le 1er janvier 2017 [consulté le 28 mars 2021]. Disponible sur le web : <http://journals.openedition.org/feeries/1016> ; DOI : <https://doi.org/10.4000/feeries.1016>

Legendre, Aude. Les éditions de contes populaires russes en Europe de l’Ouest autour de 1850 à nos jours : l’exemple de Baba Yaga. Mémoire de Master CEI. Sous la direction de Fabienne Henriot. Lyon : Enssib, 2019 [consulté le 30 mars 2021] Disponible sur le web : <https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/69303-les-editions-de-contes-populaires-russes-en-europe-de-l-ouest-autour-de-1850-a-nos-jours.pdf>.

Tellier, Virginie. Pratiques du fantastique chez Odoïevski. L’invention de la littérature de jeunesse en Russie (1834-1840). In Mas (Marion), Mercier-Faivre (Anne-Marie) (dir.), Écrire pour la jeunesse et pour les adultes. D’un lectorat à l’autre. p. 61-75 [consulté le 30 mars 2021]. Disponible sur le web : <Écrire pour la jeunesse et pour les adultes. D’un lectorat à l’autre – Pratiques du fantastique chez Odoïevski – L’invention de la littérature de jeunesse en Russie (1834-1840) (classiques-garnier.com)>.

Un grand merci à Emmanuelle André (Bibliothèque Diderot de Lyon, signalement des livres russes pour la jeunesse), à Tatiana Ichim (Bibliothèque Diderot de Lyon, signalement Calames), à Anna Lushenkova-Foscolo (Université Jean Moulin Lyon 3, Marge), et à Laure Thibonnier (Université Grenoble-alpes, ILCEA4).

Anne Maître
Bibliothèque Diderot de Lyon

Russkaâ skazka Konëkʺ-Gorbunokʺ; sʺ illûstracìâmi vʺ kraskahʺ vosproizvedennymi po risunkamʺ G.O. Šlihtʺ. Berlin : Otto Kirhner, 1922
> Cote BDL : FSJ 890 c ERS pp 1
  1. Voir les livres de Lise Gruel-Apert, La tradition orale russe, Paris : PUF, 1995 et de Ben Hellman, Fairy tales and true stories : the history of Russian literature for children and young people (1574-2010), Leiden ; Boston : Brill, 2013. []
  2. [In] Albertino, Simon. Le gel personnifié dans la littérature russe : d’entité populaire à personnage littéraire. Sciences de l’Homme et Société. 2018, p. 8. []
  3. Cité par L. Gruel-Apert. Opus cité, p. 24-25. Dans un article de Pouchkine sur la littérature française, écrit en 1822, Œuvres complètes, tome VII, p. 533. Moskva -Leningrad, 1949. []
  4. La bibliothèque conserve deux versions du conte d’Odoevskij : 1) Городок в табакерке : сказка / В. Ф. Одоевский ; Художник Екатерина Штанко. – Киев : “Веселка”, 1985 – Gorodok v tabakerke : skazka / V. F. Odoevskij ; Hudožnik Ekaterina Štanko. – Kiev : “Veselka”, 1985 – 2) Городок в табакерке / В. Ф. Одоевский ; Рисунки Н. Гольц. – Москва : Советская Россия, 1977 – Gorodok v tabakerke / V. F. Odoevskij ; Risunki N. Golʹc. – Moskva : Sovetskaâ Rossiâ, 1977. []
  5. Voir l’intervention de Lise Gruel-Apert au colloque Du côté des frères Grimm et d’Alexandre Afanassiev : quelques collectes de contes européens  : L’intérêt pour les contes en Russie avant A. Afanassiev et l’aspect novateur du recueil d’Afanassiev, dans la publication des actes du colloque, Paris : BnF centre national de la littérature pour la jeunesse, 2011. []
  6. Voir le compte-rendu de l’intervention de Laure Thibonnier à la séance du séminaire « l’Espace littéraire de Berlin à Vladivostok » sur la genèse du conte littéraire russe. []
  7. Petr Aleksandrovič Pletnev (1792-1866), homme de lettres, écrivain et journaliste, enseignant puis recteur à l’université de Saint-Pétersbourg. []
  8. Петр Павлович Ершов / Petr Pavlovič Eršov, In Detskaâ literatura / I.N. Arzamasceva, S.A. Nikolaeva. – 7-e, sterotipnoe. – Moskva : Izdatelʹskij centr “Akademiâ”, 2011, p. 141-145. []

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 03/05/2021

    […] Жил был Конек-Горбунок, sur le blog de la Bibliothèque Diderot de Lyon. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search