De Paris à Lyon, le bicentenaire d’Ivan Sergueevitch Gagarine (1814-1882) célébré au Centre Sèvres, et les élites russes face à l’Occident, colloque et exposition à l’ENS de Lyon et à la Bibliothèque Diderot de Lyon

Colloque au Centre Sèvres le 18 octobre
Le bicentenaire d’Ivan Sergueevitch Gagarine (1814-1882).

Colloque international à l’ENS de Lyon 6 et 7 novembre 2014.
Exposition à la Bibliothèque Diderot de Lyon, 6 novembre 2014-15 février 2015.

Le Prince Gagarine en 1835 - lithographie de Gottlieb Bodmer

Le Prince Gagarine en 1835 – lithographie de Gottlieb Bodmer

Le père Jean-Xavier Gagarine à la fin de sa vie

Le père Jean-Xavier Gagarine à la fin de sa vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Reproductions de documents conservés aux Archives de la Compagne de Jésus à Vanves avec leur autorisation.

En 1814, année importante pour la Compagnie de Jésus puisqu’elle voit le rétablissement de l’ordre supprimé en 1773, naît en Russie un prince russe dont le destin singulier accompli dans l’exil à Paris marquera de manière originale l’histoire des jésuites. Converti au catholicisme, membre de la Compagnie de Jésus, c’est à Paris en 1856 qu’Ivan Sergueevitch Gagarine développe « une espèce de bibliothèque » qui deviendra un des outils prestigieux de la chaîne de la transmission du savoir.  Hommes de foi et hommes de science, le Père Jean-Xavier Gagarine et ses compagnons, les Pères Jean Martynov et Eugène Balabine, puis leurs successeurs, les Pères Paul Pierling, Rouët de Journel, René Marichal, François Rouleau, construisent une ressource documentaire que la Bibliothèque Diderot de Lyon abrite, conserve et valorise aujourd’hui, en s’efforçant d’être à la hauteur de ses illustres prédécesseurs1

Autour de Mireille Chmelewsky, qui a dirigé avec le Père François Rouleau l’édition du Journal de Gagarine, sont rassemblés des chercheurs qui vont s’attacher à restituer la vie et l’œuvre de celui qui ne cessa tout au long de sa vie, à travers de nombreuses entreprises, de se consacrer à la réunion des Églises d’Orient et d’Occident, contribuant ainsi à mieux faire connaître deux mondes indissociables aux relations tout à la fois conflictuelles et fructueuses.
La Bibliothèque Diderot de Lyon et le responsable de ses fonds slaves dont le fonds slave des jésuites est le socle majeur, ont eu l’honneur d’être sollicités pour participer à cet événement.

Le colloque a lieu le 18 octobre à Paris, Centre Sèvres (facultés jésuites de Paris), 35bis rue de Sèvres, 75006 Paris – Métro Sèvres-Babylone. L’entrée est libre, mais sur inscription obligatoire. Le formulaire d’inscription, comme le programme des interventions, est accessible sur le site web consacré à cet événement :
http://www.ivan-gagarine.fr/

Lorsque le jeune Ivan Gagarine écrit son journal, il s’interroge sur le destin de son pays, toujours trop à l’écart des progrès de la civilisation européenne. Voici ce qu’il exprime alors le 26 septembre 1834 :

« Oh, Russie, la plus jeune des sœurs de la famille européenne, ton avenir est beau, il est grand ; il est digne de faire battre bien des cœurs. Tu es forte et puissante à l’extérieur et te ennemis te craignent, tes amis espèrent en toi, tu es pour un grand nombre un sujet d’espérance et de foi. Mais tu es jeune encore et sans expérience parmi les nations tes sœurs ; il est temps que tu ne sois pas regardée comme la cadette de la famille et que tu marches l’égale des autres, que ta minorité cesse et que tu deviennes aussi majeure.
….
Un des tiens [Pierre le Grand]  qui était des plus grands et des plus sages et des plus forts, alla chercher tes sœurs aînées, et il revint vers toi en te portant une bonne nouvelle. Depuis ce temps-là, tu tendis la main à tes aînées et tu marchas où elles marchaient, mais elles étaient bien loin devant et tu fus obligé de courir beaucoup pour les rejoindre, et tu cours encore, et tu as laissé un grand espace derrière toi, mais il te reste encore à marcher, et il faut que tes fils marchent en avant et déblayent ton chemin de toutes les pierres et de toutes les ronces qui gênent ta route . »2

Cet extrait du journal de Gagarine nous place au cœur des débats qui agitent la Russie,  alors qu’elle s’interroge sur son identité et son histoire, et sur le rôle joué par Pierre le Grand dans son occidentalisation, nécessaire pour les uns, excessive voire condamnable pour les autres. Cette réflexion, qui fonde le grand débat des Occidentalistes et des Slavophiles tout au long du XIXe siècle et qui se poursuit toujours aujourd’hui, est au cœur d’une manifestation scientifique qui a lieu début novembre à l’ENS de Lyon et à laquelle la Bibliothèque Diderot de Lyon est fortement associée.

Colloque à l’ENS de Lyon les 6 et 7 novembre 2014

Exposition à la Bibliothèque Diderot de Lyon
6 novembre 2014 – 15 février 2015

Les élites russes face aux innovations, normes et modèles européens : réception, appropriation et résistance, du règne de Pierre le Grand à 1914

 

Affiche de l'exposition

 

La Bibliothèque Diderot de Lyon (BDL), le département Patrimoine et Conservation et ses fonds slaves collaborent à un colloque international organisé par l’Université Paris Panthéon-Sorbonne et le Centre de Recherches en Histoire des Slaves, l’Université de l’Oural et le laboratoire d’études des sources primaires, l’École normale supérieure de Lyon (ENS de Lyon) et le laboratoire Triangle UMR 5206, avec la contribution de la Chambre de Commerce et d’industrie de la Ville de Lyon, Les élites russes face aux innovations, normes et modèles européens : réception, appropriation et résistance, du règne de Pierre le Grand à 1914.

 

 

Des chercheurs venus de Russie et d’Europe s’interrogeront sur plusieurs thématiques : l’influence des normes et modèles européens exercée sur les institutions et les modes de gouvernement, sur la place de la religion et les processus de sécularisation dans l’empire russe, sur les corporations, la science et l’éducation, sur la législation, sur le mode de vie des élites russes…

Catherine II impératrice de Russie

Catherine II impératrice de Russie3

A travers les ressources des fonds slaves et celles de l’ensemble des collections patrimoniales, l’exposition tentera d’offrir un écrin documentaire à ces interrogations en présentant des exemples de sources imprimées des XVIIIe et XIXe siècles, russes et européennes. Elle déploiera un parcours dont le centre sera un éventail de publications, reflet des réseaux intellectuels de l’Europe des Lumières et de celle de la montée des nationalismes.  Face à ce creuset éditorial où se lisent les passerelles d’un monde à l’autre, elle évoquera l’évolution de la Russie de Pierre le Grand à l’aube du XXe siècle, quand nourrie d’Orient et d’Occident, elle tisse son propre chemin en s’appropriant son histoire et en affirmant son identité et sa culture. Le parcours s’achèvera an hommage à Ivan Gagarine et abordera la place du catholicisme et des jésuites en Russie.

Colloque les 6 et 7 novembre : Institut Français de l’Education (IFÉ), 19 allée de Fontenay, 69007 Lyon. Salle de conférences. Métro ligne B, arrêt Debourg. Entrée libre. Pour toute information complémentaire, s’adresser à Marie-Pierre Rey (Université Panthéon-Sorbonne) mariepierre.rey@gmail.com, ou Anne Maître (BDL) anne.maitre@ens-lyon.fr
Rencontre le 7 novembre à 17h : CCI de Lyon – Palais du Commerce, Place de la Bourse, 69002 Lyon. Salle Jacquard. Métro ligne A, arrêt Cordeliers. Entrée libre sur inscription obligatoire auprès d’Emmanuelle Vigne (CCI de Lyon) : vigne@lyon.cci.fr
Exposition à la Bibliothèque Diderot de Lyon du 6 novembre 2014 au 15 février 2015 : du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 9h à 17h. 5 parvis René Descartes, 69007 Lyon.Métro ligne B, arrêt Debourg.
Visites guidées de l’exposition à la BDL : les jeudis à 15h, sur demande à l’adresse fonds-slaves-diderot@ens-lyon.fr

Télécharger le programme complet :

Programme – partie 1

Programme – partie 2

Site web de la Bibliothèque Diderot de Lyon

  1. Ivan Matveevitch Martynov (1821-1894), Evgeni Petrovitch Balabine (1815-1893), Paul Pierling (1840-1922), historien, directeur de la Bibliothèque slave de 1882 à 1922, Marie-Joseph Rouêt de Journel (1880-1974), théologien et historien, François Rouleau, philosophe, et René Marichal, historien et traducteur, directeurs de la bibliothèque slave jusqu’à son arrivée à Lyon en 2002. []
  2. In : Prince Ivan S. Gagarine, Journal : 1833-1842, édition préparée par le Père François Rouleau et Mireille Chmelewsky, Paris, Desclée de Brouwer, 2010. p. 121-122 []
  3. Vita, e fasti di Caterina 2. imperatrice ed autocratrice di tutte le Russie ec. ec., 1 – [6] volumes, œuvre attribuée à Francesco Becattini (1740 ? – 1820 ?) et imprimée à Lugano en 1797 chez Antonio Zatta. Cote FSJ 9-7 Bec []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.