Traduire la poésie

AFFICHE-traduire-la-poesieTraduire la poésie, 19-20-21 mai 2015

Colloque international organisé par le Centre des Études Slaves André Lirondelle (CESAL), Faculté des Langues de l’Université Jean Moulin Lyon 3, avec le soutien du Service de la Recherche de l’Université Jean Moulin Lyon 3, et avec la collaboration de la Maison Internationale des Langues et des Cultures (universités Lumière Lyon 2 et Jean Moulin Lyon 3) et de la Bibliothèque Diderot de Lyon (École normale supérieure de Lyon, universités Lumière Lyon 2 et Jean Moulin Lyon 3)

Responsables scientifiques
Jean-Claude Lanne, professeur de langue et de littérature russes (CESAL)
Natalia Gamalova, maître de conférences de langue et littérature russes (CESAL)

 

Responsables des collections
Laurence Vialaron, responsable des collections de langues slaves de la Bibliothèque universitaire de Lyon 3
Anne Maître, responsable des fonds slaves de la Bibliothèque Diderot de Lyon

Les 19, 20 et la matinée du 21 mai
Accueil à la Maison Internationale des Langues et des Cultures (MILC)
35, rue Raulin
69007 Lyon
Amphithéâtre (rez-de-chaussée) et salle Alexandra David-Neel (2ème étage)

Le 21 mai à partir de 15h
Accueil à la Bibliothèque Diderot de Lyon
5, parvis René-Descartes
60007 Lyon
Salle Patrimoine et salle de séminaire (1er étage)

Pour s’informer sur le programme complet du colloque et prendre connaissance de toutes les informations pratiques : Programme CESAL

Une problématique

La démarche scientifique du colloque s’inscrit dans l’un des axes de recherche de l’Université Jean Moulin Lyon 3 Valeurs universelles et approches transculturelles. Elle se veut une illustration de l’étude des résonances de la culture occidentale chez les poètes et les traducteurs de l’Âge d’argent russe, et chez Innokenti Annenski (1855-1909) en particulier, dans le cadre de l’ensemble des travaux scientifiques menés par l’équipe du CESAL dirigée par M. Jean-Claude Lanne.
Les objectifs du colloque sont d’étudier des exemples concrets de traduction poétique, en explorant la nature dite « intraduisible » de la poésie, et en analysant la place et le rôle de cette littérature traduite dans la construction de l’identité culturelle russe. Cette visée scientifique souhaite s’appuyer sur les ressources apportées par le vivier lyonnais en termes de documentation sur le monde russe et slave. Les collections russes de la Maison Internationale des Langues et des Cultures (MILC) et celles des Fonds slaves de la Bibliothèque Diderot de Lyon sont ainsi associées à cette manifestation d’envergure internationale.
Le colloque aura lieu à la MILC et se terminera le jeudi 21 mai après-midi à la Bibliothèque Diderot de Lyon.

Le vivier documentaire lyonnais : les collections russes de la de la Bibliothèque universitaire de Lyon 3 et les fonds slaves de la Bibliothèque Diderot de Lyon

Le mardi 19 mai, seront présentées les collections russes de la MILC et le public sera invité à découvrir une exposition d’ouvrages reflétant l’historique de ces collections ainsi que les thèmes explorés par le colloque.

Le 21 mai la Bibliothèque Diderot de Lyon accueillera à partir de 15h les participants au colloque. En salle Patrimoine, elle se propose de leur montrer des documents issus des fonds slaves, liés à l’Âge d’Argent et aux thèmes évoqués par les intervenants au colloque : devant la salle, des tables pour présenter des ouvrages empruntables, publiés au XXe et au XXIe siècles, et à l’entrée de la salle, des vitrines pour donner à voir des documents plus anciens et pour tenter, à travers quelques exemples, de traduire les liens de la pratique de la traduction avec le rayonnement grandissant de la littérature et de la culture russes du XVIIIe siècle aux premières décennies du XXe siècle.

Accueil à la Bibliothèque Diderot de Lyon

Vers 15h30, tous les participants se retrouveront en salle de séminaire pour assister à une présentation de l’ensemble des fonds slaves. Seront mises en valeur les lignes de force des collections qui embrassent toutes les composantes de la civilisation russe, son histoire et sa pensée, sa langue et sa littérature, et qui ont été particulièrement marqués par l’histoire des exilés et des émigrés. L’accent sera mis sur le caractère franco-russe de ce gisement documentaire, ainsi que sur la manière dont il s’est construit, fruit de transferts incessants entre la Russie et la France, entre la culture occidentale et la culture russe.

À la suite de cette présentation un temps d’échanges entre les participants permettra d’évoquer des perspectives de recherche qui pourraient exploiter les ressources du vivier lyonnais.

Le colloque sera clôturé par M. Jean-Claude Lanne.

biblio slave ext_19biblio slave ext_23

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.