Un nouveau blog pour la Bibliothèque Diderot de Lyon (BDL) !

Après Interfaces que nous partageons avec la Bibliothèque universitaire de Lyon 1, voici un second carnet pour les collections patrimoniales et spécialisées du département Patrimoine et Conservation de la bibliothèque.

Intégrés à ce département de la BDL depuis septembre 2012, les fonds slaves sont un gisement documentaire de plus de 100 000 documents majoritairement en caractères cyrilliques consacrés à la civilisation russe et slave. Le socle majeur de ces collections est le fonds slave des jésuites, dont l’origine est une bibliothèque fondée à Paris au milieu du XIXᵉ siècle, par un noble russe converti au catholicisme, Ivan Sergueevitch Gagarine (1814-1882).

 

Naissance d’une bibliothèque russe en France1

 

 

 

 

Affiche réalisée à l’occasion de la manifestation « Une bibliothèque russe en France » organisée en 2010 à l’ÉNS de Lyon dans le cadre de l’année France-Russie (© ENS Média)

 

 

 

 

Contraint à l’exil en France pour avoir abjuré sa foi orthodoxe, le prince Gagarin entre dans la Compagnie de Jésus en 1843 et devient ainsi le Père Jean Gagarine. En 1855 le P. Gagarine fonde à Paris l’Œuvre des saints Cyrille et Méthode, dont le but est de travailler au rapprochement de la Russie orthodoxe et de l’Occident catholique. Et en 1856, une bibliothèque, qui doit rassembler une documentation sur ces deux mondes, commence à se constituer. Désignée sous le nom de fonds Gagarine, ces collections se développent et connaissent une vie riche et mouvementée dès leur origine et tout au long du XIXᵉ siècle. Dans les années 1980, le fonds Gagarine unit son sort à celui d’une autre bibliothèque jésuite, le fonds Saint-Georges du Centre d’études russes de Meudon.

Européen convaincu, francophone et francophile, mais fidèle à ses origines jusqu’à son dernier jour, Gagarine aura contribué à jeter les bases de collections qui demeurent toujours aujourd’hui parmi les plus remarquables pour l’étude de la civilisation slave.
Les fonds Gagarine et Saint-Georges réunis forment le fonds slave des jésuites que l’École normale supérieure de Lyon accueille en dépôt en 2002. Unis aux autres collections russes historiques de la bibliothèque de l’ÉNS de Lyon, enrichis par une dizaine de dons et des acquisitions régulières, ils forment ainsi ce vaste ensemble spécialisé  dans l’étude des mondes russe et slave, aujourd’hui conservé et valorisé par la Bibliothèque Diderot de Lyon.

 

  1. C’est ainsi que l’historien Evgueni Frantsevitch Chmourlo (1853-1934) avait qualifié la bibliothèque de Gagarine : article “Le P. Pierling et ses travaux historiques sur la Russie (1840-1922)”, Plamia, n° 102, 2000, p. 33, article déjà publié à Rome dans La Civiltà Cattolica, vol.2, 1922 []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.