En guise d’introduction à l’histoire des collections et en hommage à Ivan Sergueevitch Gagarine (1814-1882) : notre bandeau

Les documents iconographiques choisis pour le bandeau de notre carnet sont extraits de livres du fonds Gagarine.

 

 

София Петровна Апраксина / Sofiâ Petrovna Apraksina / Sophie Petrovna Apraxine (1802-1886)

Élue emblème de nos collections il y a déjà plusieurs années, la princesse illustre et singularise tous nos documents de communication sur les fonds slaves. Ce portrait renvoie à l’origine des collections, au fonds jésuite et au fonds Gagarine en particulier. Il est extrait de la collection des portraits russes, cinq volumes édités par le grand-duc Nikolaï Mikhaïlovitch, petit-fils de Nicolas 1er et oncle de Nicolas II1. Historien, membre de la société impériale de géographie dont il fut le président à partir de 1892, le grand-duc avait des liens avec Paul Pierling (1840-1922), qui dirigea la bibliothèque de Gagarine de 1882 jusqu’à sa mort. C’est ainsi qu’il fit don à la bibliothèque de l’ensemble de ses publications, dont les fameux portraits russes. Publiés en 1905, ces volumes collationnent des reproductions de tableaux réalisés de la fin du XVIIIᵉ siècle au début du XIXᵉ siècle. Y figurent les représentations des grands personnages de l’aristocratie russe des règnes de Catherine II à Alexandre 1er. Chaque reproduction est accompagnée d’une notice biographique. Un certain nombre de ces gravures ont déjà été numérisées par la bibliothèque et vont progressivement intégrer la bibliothèque numérique. 

Fille du Comte Piotr Aleksandrovitch Tolstoï (1769-1844) qui fut aide de camp dans l’armée impériale durant la Guerre Patriotique (1812) et ambassadeur de Russie en France, et de Maria Alexeievna née princesse Galitzine (1769-1826), la princesse Apraxine épousa en 1818 Vladimir Stépanovitch Apraxine (1796-1833). Elle fit partie de l’entourage de la cour du tsar Nicolas 1er et fut longtemps au service de la sœur du tsar Alexandre II.

Son portrait, probablement commandé par son époux à l’occasion de leur mariage, fut peint en 1818 par Henri-François Riesener2. Ce tableau est aujourd’hui conservé au Musée de l’Hermitage à Saint-Pétersbourg.

Voici un témoignage extrait de la  notice biographique qui accompagne son portrait dans le recueil du grand-duc Nicolaï Mikhaïlovitch :

 

 « La jeune Apraxine était très belle, une fraicheur et un teint de rose ».

« Elle était tout ce qu’il y avait d’enchanteur ; ravissante, gracieuse, de l’esprit, du sérieux, , assez d’instruction, et beaucoup de lectures ; charmante mondaine, elle était en même temps d’une rigoureuse orthodoxie et d’une foi profonde, ferme comme un roc dans ses principes et ses convictions, ardente, étrangère aux compromis, d’ailleurs bonne, accessible et toujours prête à venir en aide »

 

Carte générale de la Russie

La carte de la Russie est extraite d’un ouvrage publié à la fin du XVIIIᵉ siècle : il s’agit du livre sur Catherine II écrit par Jean Castera3.

Jean-Henri Castera  ou Castera d’Artigues (1750-1839), né à Tonneins, quitte sa province pour la capitale en 1773,  et embrasse la carrière de journaliste et écrivain. Des vers de sa composition sont publiés au Mercure. Mais c’est en tant que traducteur qu’il se fait un nom, en traduisant de l’anglais plusieurs récits de voyage, tel que celui de James Bruce, Voyage en Nubie et en Abyssinie : entrepris pour découvrir les sources du Nil, pendant les années 1768, 1769, 1770, 1771, 1772 & 1773 , publié à Paris, en 1790-1792. La postérité lui reconnaît aussi d’avoir écrit une biographie de l’impératrice russe et l’histoire de son règne, dont  les scientifiques de son temps soulignèrent certaines inexactitudes  tout en lui reconnaissant quelques qualités4.

 Un des intérêts de cet ouvrage encore aujourd’hui est de comporter plusieurs planches hors-texte, portraits et cartes gravés en taille-douce par Pierre-Alexandre Tardieu (1756-1844).

 

  1. Русскіе портреты [Portraits russes] XVIII и XIX столѣтій : [изданіе великаго К. Николая Михайловича]. – С. Петерсбургъ : Экспедиция К. Государственныхъ Бумагъ, 1905-1909 []
  2. Dans la notice biographique des Russkie portrety / Portraits russes, le tableau est attribué par erreur à un autre peintre russe, François Riss (1804-1886)
    []
  3. Histoire de Catherine II, impératrice de Russie par J. Castera … avec seize portraits ou cartes gravés en taille-douce. A Paris : chez F. Buisson, 1798 []
  4. Toutes ces informations sur J. Castera proviennent du tome 2 de la Biographie universelle, ou, dictionnaire historique des hommes qui se sont fait un nom par leur génie, leurs talents, leurs vertus, leurs erreurs ou leurs crimes / par F.-X. de Feller. Ed. revue et continuée jusqu’en 1848 sous la direction de Ch. Weiss. Paris : J. Leroux, Jouby, 1847-1850. 8 vol. []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *